Une première défaite méritée pour les Nantaises face à Montauban
Une première défaite méritée pour les Nantaises face à Montauban
Féminines
Une première défaite méritée pour les Nantaises face à Montauban
A l’issue d’un match tendu, les Jaunes et Vertes se sont inclinées logiquement sur le score de trois buts à un face à un adversaire de bonne qualité, affichant surtout beaucoup plus de détermination. Malgré un début de saison réussi, preuve est faite que les joueuses de Tanguy Fétiveau ont encore de l’apprentissage à faire concernant cette deuxième division féminine.
Fabrice Harcouet
30 septembre 2019

Sous un temps que les mauvaises langues qualifieraient de breton, les Nantaises affrontaient donc Montauban à la Jonelière à l’occasion de cette 4ème journée de championnat dans le groupe A.
Deux équipes encore invaincues et sur une dynamique positive. Et par conséquent, un adversaire à ne surtout pas négliger.
Pourtant, beaucoup de changements étaient effectués dans l’équipe de départ. Certainement afin de concerner toutes les joueuses autour du projet, de les récompenser pour leur investissement et également peut-être afin de les évaluer plus précisément.
Sur la lancée de leur excellent début de saison, le staff et les joueuses étaient-ils trop confiants avant ce match ? Impossible de répondre. Etaient-ils prêts au défi que leur ont imposé les Montalbanaises ? La réponse est non.


Composition en première mi-temps : 4-2-3-1
Odet
Lhotelier, Messager, Manceau, Louis-Joseph
Arragon-Pervier (cap.), Le Moguedec
Béché, Gathrat, Baldé
Guillard


Les visiteuses entamaient beaucoup mieux le match que les Nantaises. Agressives dans les duels, bien organisées et compactes, elles exercent un pressing haut qui gêne considérablement les partenaires d’Anaïs Messager. Résultat, pertes de balle, déchet technique et très peu d’initiatives personnelles ou collectives. Un peu à l’image du match amical face à St-Etienne cet été, les Jaunes et Vertes ont beaucoup de mal à s’organiser lorsque l’équipe adverse leur impose un pressing agressif. C’est un domaine dans lequel elles vont devoir progresser assez rapidement, car sinon, leurs futures adversaires vont adapter leur plan de match en conséquence.
Après quelques situations dangereuses, les joueuses de la très vocale coach Soraya Belkadi ouvrent le score à la suite d’un centre venu de la gauche et d’une reprise croisée de Saint-Félix (34’).
Amplement mérité.
A la 43ème minute, première vraie réaction nantaise avec une belle action construite suivi d’un centre en retrait d’Amandine Béché pour la tête de Claire Guillard. Malheureusement, cette reprise est trop molle et trop axiale, la gardienne effectue un arrêt facile.
Très peu de temps après, et juste avant la mi-temps, à la suite d’une perte de balle à l’entrée de la surface et d’un léger contact, Juliane Gathrat concède un penalty, aussitôt transformé à contre-pied par Braunwart (45’).
0-2 à la pause, score logique tant la domination est évidente.


Composition en deuxième mi-temps : 3-5-2
Odet
Lhotelier, Messager, Manceau (Micheneau)
Béché, Gathrat, Le Moguedec, Arragon-Pervier (cap.), Goutard
Guillard (Douet), Baldé


Un changement est apporté après la pause avec l’entrée en jeu de Mélany Goutard à la place de Julia Louis-Joseph.
Puis un deuxième très rapidement, Claire Micheneau suppléant Roxane Manceau, blessée.
Mais surtout, un changement tactique, afin de rapprocher des lignes bien trop éloignées les unes des autres en première période. Et également pour apporter un soutien plus proche à une Claire Guillard beaucoup trop isolée.
Problème, ces changements n’apportent pas du tout le résultat escompté, et ce sont de très nombreuses vagues successives que les coéquipières d’Audrey Lhotelier vont subir pendant une vingtaine de minutes. Des contre-attaques dans le dos de la défense, le plus souvent dans l’axe gauche, qui font mal et qui provoquent de multiples occasions où Montauban ne se montre pas assez efficace. Le score aurait pu se montrer bien plus sévère.
Les Montalbanaises inscriront néanmoins un troisième but, par Fromantin, à la suite d’un cafouillage défensif (62’).
Vers la 70ème minute de jeu, les joueuses de Tanguy Fétiveau parviennent enfin à sortir la tête de l’eau, et essayent de mettre leur jeu en place avec une détermination qui aurait dû être présente dès le début du match.  
Beaucoup de combinaisons sur les côtés, beaucoup de centres, mais cela manque encore un peu de prise d’initiative et de présence dans la surface.
Toutefois, à la 86ème minute de jeu, suite à une action côté gauche, Fatoumata Baldé adresse un centre parfait pour Amandine Béché qui réduit le score d’une jolie reprise lobée et croisée.
Malheureusement, le temps manque, et le match se conclura sur ce score de 3-1 en faveur de Montauban. La douche froide…

Un match sans, cela arrive dans une saison. L’important, c’est d’en tirer les bons enseignements, et de continuer à travailler fort, notamment sur les vrais axes de progression. La résistance au pressing adverse, ne pas se frustrer et conserver sa concentration lorsqu’il y a une véritable opposition, ainsi qu’un meilleur soutien à l’attaquante de pointe.  
Il faut désormais bien profiter de la trêve de deux semaines en travaillant dans la solidarité afin que cette défaite soit utile et profitable.
Réaction attendue lors du déplacement à Orléans le dimanche 13 octobre à 15h.


Les joueuses à retenir
Aucune joueuse n’a réalisé un match plein.
Toutefois, il est possible de retenir la performance prometteuse de Raphaëlle Odet, pour son premier match dans les cages nantaises. Dotée d’un bon jeu au pied, elle a effectué plusieurs bons arrêts qui ont maintenu les Jaunes et Vertes dans le match.
Julianne Gathrat, malgré sa frustration, Fatoumata Baldé et Amandine Béché ont été irrégulières, mais elles ont essayé, notamment en deuxième mi-temps, d’apporter du mouvement et de proposer des solutions. A l’image du joli but inscrit.


Les scores des autres matchs du groupe A
Toulouse – Brest : 1-2
La Roche – Albi : 4-2
Rodez – Saint-Malo : 4-1
Saint-Maur – Orléans : 2-1
Bergerac – Issy : 0-7

Les Nantaises ont neuf points, et sont deuxièmes au classement à un point d’Issy.

Photo par Gérald Mounard.