Les arrivées de Pauline Dhaeyer et Margaux Bueno clôturent le mercato nantais
Les arrivées de Pauline Dhaeyer et Margaux Bueno clôturent le mercato nantais
Féminines
Les arrivées de Pauline Dhaeyer et Margaux Bueno clôturent le mercato nantais
L’ambitieux recrutement du club des bords de l’Erdre se conclut avec les signatures de Pauline Dhaeyer, défenseure centrale en provenance d’Issy, et de Margaux Bueno, milieu de terrain qui arrive de Rodez. Ces deux arrivées s’inscrivent dans la ligne directrice qui a guidée le mercato du FC Nantes, à savoir l’ajout de joueuses expérimentées à des postes ciblés et qui apporteront talent et caractère à l’effectif de Tanguy Fétiveau. Avec pour objectif en fin de saison une accession au sein de l’élite.
Fabrice Harcouet
08 juillet 2020

Afin de pallier certaines insuffisances apparues clairement la saison passée, le staff a souhaité se renforcer à certains postes tout en se laissant la possibilité de voir éclore certains jeunes talents. Formée aux Etats-Unis, Kinga Szemik, malgré son jeune âge, apportera sa taille et son mental au groupe des gardiennes de but. Les latérales, en difficulté, se verront renforcer par l’apport d’Aurélie Gagnet, et on l’espère, à moyen terme, par Suzy Morin. Gravement blessée au genou puis malade, celle-ci arrive dans un premier temps pour se relancer avec l’équipe B et évoluera en R1. L’axe central, pas toujours souverain, et désormais amputé d’Anaïs Messager pour de longs mois à la suite de sa blessure, se voit renforcé par les arrivées de Charlotte Lorgeré et Pauline Dhaeyer. Le milieu de terrain s’est quelque peu dépeuplé avec les départs de Juliane Gathrat et Léonie Le Moing, ainsi que la rétrogradation dans le groupe R1 de Charline Volard. Le recrutement de Margaux Bueno et le retour tant attendu de Marine Arragon-Pervier permettent d’espérer un meilleur rendement et une régularité supérieure dans ce secteur de jeu. En pointe, le départ de Claire Guillard laisse un trou béant. Le club s’est donc attaché les services d’Anaïs Ribeyra, buteuse expérimentée et prolifique, afin de le combler et peut-être même de gagner en efficacité. Seul le poste de Fatoumata Baldé, partie à Orléans, n’a pas été numériquement remplacé. A moins que les arrivées de Sherly Jeudy et Roseline Eloissaint lors du mercato d’hiver servent à combler ce départ.

Intéressons-nous maintenant aux deux dernières recrues.

Pauline Dhaeyer, la valeur sûre

Après Aurélie Gagnet avec Le Havre, c’est la seconde joueuse à quitter une formation promue en D1 Arkema, en l’occurrence Issy, afin de rejoindre le club ligérien. Un choix fort à l’issue d’une saison pleine où celle qui portait le numéro 4 sous les couleurs isséennes a disputé l’intégralité des minutes jouées par son équipe. Titulaire dans l’axe central au sein de la meilleure défense du groupe A de D2F avec seulement 12 buts encaissés en 16 matchs, elle a su démontrer toute sa solidité. Peu sanctionnée par l’arbitre avec seulement deux cartons jaunes concédés à un poste pourtant exposé, Pauline Dhaeyer fait preuve d’assurance et de calme afin de guider sa défense. Sa taille (1,73m) la favorise dans le jeu aérien et dans les duels et permet une bonne complémentarité avec sa partenaire de la charnière et capitaine, Gwenaëlle Butel, au profil plus mobile. Une bonne lecture du jeu ainsi qu’un bon sens du placement complètent sa panoplie.
 Régulièrement sélectionnée en Equipe de France chez les jeunes, elle compte 13 sélections en U16, U19, U20 et U23 et a été finaliste lors de la Coupe du Monde U20 en 2016 en compagnie de joueuses telles que Grace Geyoro, Delphine Cascarino ou Sakina Karchaoui.
Son expérience au sein des divisions nationales du championnat français est également très importante. Depuis la saison 2011/2012, la défenseure centrale a disputé 26 matchs au sein de l’élite avec Issy, ainsi que 113 matchs en D2F avec La Roche-sur-Yon et Issy, pour 11 buts inscrits.
Un parcours et des références très intéressantes afin de solidifier la défense nantaise. Dans ce secteur de jeu, son arrivée, ainsi que celle de Charlotte Lorgeré sont une vraie preuve d’ambition pour l’équipe de Tanguy Fétiveau.

Margaux Bueno, active et expérimentée

Après une saison contrastée à Rodez, la milieu de terrain ne débarque pas en terre inconnue sur les bords de l’Erdre. En effet, celle qui était souvent associée à la récupération à Marine Arragon-Pervier lors de son passage à Guingamp va retrouver de nombreux visages familiers au sein du club nantais. Charlotte Lorgeré, Élodie Dinglor, Suzy Morin ont été ses partenaires avec le club des Côtes-d’Armor et elle a également croisé Aurélie Gagnet en sélection nationale avec les U20. Une très bonne chose afin de faciliter son intégration au sein de l’effectif.
Son expérience en sélection et dans les championnats nationaux seront un atout précieux pour le staff. Avec l’Equipe de France, la native de Carpentras compte 12 sélections en U19 et en U20 et a terminé à la troisième place lors de la Coupe du Monde U20 en 2014.
81 matchs en D1F (un but marqué) sous les couleurs guingampaises se rajoutent à son bagage ainsi que 33 matchs en D2F (2 buts inscrits)  avec Grenoble et Rodez.
Son arrivée vient en quelque sorte combler le départ de Juliane Gathrat et renforcer l’axe défensif du milieu de terrain nantais. Petit gabarit, Margaux Bueno apportera son activité, sa mobilité et sa technique au sein de l’entrejeu. Sa polyvalence pourrait également lui permettre de dépanner sur le côté droit de la défense. Sa fougue fera aussi beaucoup de bien à une équipe qui en a parfois manqué la saison passée.


Bienvenue Pauline et Margaux !