Que sont-ils devenus ? Episode X - Claudiu Keserü
Que sont-ils devenus ? Episode X - Claudiu Keserü
L'équipe Première
Que sont-ils devenus ? Episode X - Claudiu Keserü
Formé à Nantes et apprécié du public nantais pour sa combativité et sa belle patte gauche, Claudiu Keserü n’a malheureusement jamais réussi à s’imposer en Ligue 1. Excellent en Ligue 2 lors de différents prêts ou de son aventure angevine, le Roumain a surtout explosé à L’Est. Après un passage réussi au Steaua Bucarest, il joue depuis 2015 en Bulgarie au Ludogorets Razgrad, où il est devenu une véritable machine à buts. Que ce soit en compétitions européennes ou avec sa sélection, tout semble lui réussir à 33 ans.
Max Drodelot
25 janvier 2020

Débuts à Nantes et prêts

Claudiu Keserü arrive à Nantes à l’âge de 17 ans en provenance d’Oradea en Roumanie en 2003. Il y rejoint le centre de formation des Jaune et Vert. Beaucoup voyaient déjà dans le jeune attaquant et sa belle patte gauche le successeur de Viorel Moldovan sur le front de l’attaque nantaise. Malgré de bonnes prestations en catégories jeunes, le Roumain peine à s’imposer dans l’équipe A et joue par intermittence. On retiendra tout de même quelques coups de génie comme son lob de 20 mètres face à Rennes dans le derby en janvier 2005 pour sa première titularisation en Ligue 1 (victoire 0-2). Mais il faut attendre 2007 pour voir l’attaquant jouer régulièrement sur les terrains de Ligue 1, après avoir gagné la confiance de Michel Der Zakarian. Mais Keserü paye la mauvaise situation sportive du club, et après la relégation en Ligue 2, l’attaquant enchaîne les prêts. Il rejoint d’abord un autre pensionnaire de seconde division, Libourne, en janvier 2008, avec qui il parvient même à marquer à la Beaujoire face au FCN. Il est ensuite prêté à Tours puis à Angers. Assez prolifique lors de ses trois prêts, le profil de l’attaquant plaît et il rejoint définitivement le SCO d’Angers après avoir résilié son contrat avec le FC Nantes lors de l’été 2010.

À l’aise en Ligue 2 mais en échec en Ligue 1

À Angers en Ligue 2, l’attaquant explose enfin. Il inscrit dix, puis six buts en championnat lors de ses deux premières saisons mais impressionne particulièrement en 2012-2013. Lors de cette saison, le Roumain inscrit un quadruplé face au Mans et réussit un début parfait avec neuf buts en neuf journées. Avec un total de 17 buts inscrits, l’attaquant semble être enfin prêt pour la Ligue 1 et rejoint le SC Bastia en juin. 2013 est aussi l’année de sa première sélection avec l’équipe nationale de Roumanie. Récompensé pour ses bonnes prestations sous la tunique noire et blanche et ses premiers matchs en Ligue 1, Keserü est appelé en octobre 2013 lors d’une rencontre remportée 4-0 face à l’Andorre. Petit clin d’oeil du destin, l'avant-centre joue son premier match en Ligue 1 depuis son départ de la cité des Ducs face au… FC Nantes et à la Beaujoire. Entré en jeu pour la seconde période, l’attaquant ne peut éviter la défaite des siens 2-0. Défaite qui, comme tous les supporters nantais s’en souviennent, ne comptera pas suite à l’affaire Touré. Mais la réussite fuit une nouvelle fois l’ex-Nantais dans le plus haut niveau français. Bilan des courses : Keserü n’inscrit qu’un seul but avec Bastia et résilie son contrat en janvier 2014.

Retour au pays

Il décide de retourner en Roumanie après onze années passées en France et signe au Steaua Bucarest, le club de cœur de son père. Un retour aux sources gagnant pour l’attaquant qui enchaîne les buts pour le club de la capitale. “C’était le bon choix [de partir]”, confie-t-il en novembre 2014 sur le site de la FIFA. “Je sentais que j’avais fait mon temps dans le football français [...] la France aura toujours une place dans mon cœur”. Au Steaua, l’ancien Nantais devient même le premier joueur de l’histoire du club à signer six buts en un seul match, face à Pandurii (6-0). Avec l’intronisation d’Anghel Iordanescu à la tête de l’équipe de Roumanie, Keserü retrouve même la sélection nationale en novembre 2014. Sélection dont il avait été écarté suite à ses mauvaises prestations avec Bastia. Un retour également gagnant car l’attaquant marque un doublé face au Danemark dès son premier match, et permet aux siens de s’imposer 2-0. Au total, Keserü inscrit 30 buts en 51 matchs toutes compétitions confondues en Roumanie et attire d'autres clubs d'Europe de l'Est.

Au Ludogorets, un Roumain devenu roi

Lors du mercato d’été 2015, Claudiu Keserü quitte la Roumanie mais reste en Europe de l’Est en signant au Ludogorets Razgrad, en Bulgarie, pour la modeste somme d’un million d’euros. Depuis, le Roumain y joue toujours et a retrouvé une seconde jeunesse. Il est en effet considéré comme le meilleur attaquant du championnat et reste sur trois saisons à plus de vingt buts et sur quatre championnats consécutifs remportés. Avec le Roumain sur le front de son attaque, le club brille aussi en Europe. Lors de la saison 2016-2017, Keserü et ses coéquipiers disputent la Ligue des Champions et tombent dans un  groupe relevé avec le PSG, Arsenal et le FC Bâle. Le club bulgare parvient à se hisser à la troisième place, en obtenant notamment un nul sur la pelouse du Parc des Princes (2-2), mais perd ensuite face au FC Copenhague en seizièmes de finale (1-2 ; 0-0) et voit son aventure européenne se terminer prématurément. Cette saison, l’attaquant roumain a particulièrement brillé en Ligue Europa, où il a inscrit quatre buts en phase de poule dont un triplé face au CSKA Moscou. Une prestation qui lui a valu d’être nommé “Player of the week” de l’Europa League. Les Bulgares se sont par ailleurs qualifiés pour les seizièmes de finale et devront défier l’Inter de Milan en février. Au total, le Roumain a inscrit 108 buts en 181 matchs pour Ludogorets, toutes compétitions confondues. 

Objectif Euro

Autre grand défi pour l’ancien Nantais : l’Euro 2020 qui approche à grands pas. Le Roumain a signé six buts pendant les éliminatoires, mais son pays ne s’est classé que quatrième de son groupe. Il faudra donc attendre les barrages de la Ligue A pour espérer voir la Roumanie à l’Euro. Pour cela, elle devra d'abord s’imposer contre l’Islande, puis face au gagnant du match opposant la Bulgarie et la Hongrie. Mais en cas de qualification, la sélection roumaine se retrouverait dans le groupe de la France. Un choc qui ne devrait pas laisser l'ancien Nantais de marbre, lui qui a passé tant de temps sur les terrains français...