Dans le vestiaire, J9 : US Saint-Malo - FC Nantes
Dans le vestiaire, J9 : US Saint-Malo - FC Nantes
Féminines
Dans le vestiaire, J9 : US Saint-Malo - FC Nantes
Retour au championnat pour les Nantaises après la trêve internationale. La défaite face à Toulouse lors de la dernière journée a enterré les derniers espoirs de montée en D1 mais les joueuses auront à cœur de finir le plus haut possible et de parfaire les automatismes pour roder le jeu collectif. Voici les enjeux du match face à Saint-Malo.
Olivier Dantas Lima
17 novembre 2019

Le Match :

Les deux équipes s'étaient déjà rencontrées cet été à Sallertaine en match de pré-saison. Les joueuses de Saint-Malo s'étaient imposées d'une courte tête (1-0) dans un match où aucune des deux équipes n'avait réellement pris le dessus.
Ce dimanche, les deux équipes vont chercher à se relancer dans ce championnat. D'un côté, les Malouines vont vouloir relever la tête après leur sérieuse défaite 0-3 face à l'actuel leader, Issy. De surcroît, elles voudront assurer les trois points à domicile, ce qui n'est pas chose aisée depuis la première journée. De l'autre côté, les Nantaises ont perdu contre Toulouse qui joue le maintien. Si elles semblent plus à l'aise hors de leur base, les Jaunes et Vertes chercheront à retrouver le jeu collectif qui faisait leur force en tout début de saison. La clé de cette réussite : la confiance, qui manque cruellement depuis leur première défaite face à Montauban.

La Forme :

Côté malouin : Les derniers résultats ne poussent pas à l'optimisme. Deux défaites lors des deux derniers matchs, les deux victoires précédentes ayant été obtenues contre des équipes du bas de tableau. Il semble exister un plafond de verre pour cette équipe : lorsqu'elle rencontre une équipe inférieure ou égale à son rang, la victoire se dessine aisément. Pour les autres matchs, la donne change. Le classement en milieu de tableau des Malouines semble justifié au regard des huit premières journées.

Côté nantais : Lorsque les Nantaises se déplacent, elles semblent bien plus fortes. En effet, les trois derniers matchs à domicile ont donné lieu à des défaites avec un seul but marqué. À l'inverse, elles sont invaincues à l'extérieur allant même jusqu'à tenir la dragée haute au leader isséen (0-0). La réelle inquiétude se situe au niveau du réalisme offensif : depuis la vingt-septième minute du match face à Orléans et le but de la capitaine Marine Arragon-Pervier, les Nantaises n'ont plus inscrit le moindre but. 333 minutes sans marquer : la faute à une animation offensive bien trop pauvre pour ouvrir des brèches et offrir des ballons à la numéro 9. Et sur les coups de pieds arrêtés, les ballons sont souvent mal dosés. La trêve internationale a permis au staff et aux joueuses de travailler les automatismes et l'animation, il faut repartir du bon pied.

La joueuse nantaise à suivre :

Mélodie Carré devra rester concentrée tout le match, continuer de guider sa défense lors des phases de pressing adverse et s'employer lorsque  ce sera nécessaire. Si l'équipe peine à marquer, il est plus rassurant de voir sa gardienne garder son but inviolé, les jambes des attaquantes semblent moins lourdes lorsqu'il s'agit d'ouvrir le score plutôt que de réduire la marque.
Pour en apprendre davantage sur Mélodie Carré, La Maison Jaune lui a consacré un portrait.

La composition probable :

Difficile de savoir quel sera le onze de départ au coup d'envoi (14h30), il a toujours été changeant depuis le début du championnat. Néanmoins, on devrait retrouver Carré dans les buts, Lhotelier sur le côté droit, Louis-Joseph à gauche puis Micheneau et Messager dans l'axe. Au milieu de terrain, le trident Gathrat, Pervier et Peneau devrait retrouver sa place. Une attaque Baldé, Guillard, Béché semble être la formule la plus probable.

Les autres rencontres du groupe A :

Deux matchs ont d'ores et déjà été annulés. Ainsi les duels entre Albi et Orléans puis Montauban et Saint-Maur se disputeront à une date ultérieure.
Le leader isséen se déplace dans le Finistère, sur le terrain de Brest. Les Yonnaises reçoivent la lanterne rouge Bergerac, toujours sans le moindre point. Enfin Rodez se rend à Toulouse, où il s'agira de voir comment les Toulousaines ont digéré leur première victoire face aux Nantaises.

Allez Nantes !