Statistiques : Nantes à un rythme de barragiste, pour le moment
L'équipe Première
Statistiques : Nantes à un rythme de barragiste, pour le moment
Elliott Bureau | 18/12/2020

Défait à Reims (3-2) mercredi, le FC Nantes est passé en dessous la barre symbolique d'un point pris par match cette saison. Le spectre d'une troisième relégation en quinze ans plane de plus en plus sur la Jonelière.

0,93 point de moyenne. C'est le rythme de croisière du FC Nantes version 2020-21. Depuis quelques semaines, on entend dire que cette équipe rappelle celles des descentes de 2007 et 2009. Statistiquement, elle se trouve pile entre les deux. Lors de la première relégation de l'histoire du club, Fabien Barthez et ses coéquipers affichaient une moyenne famélique de 0,89 point par match, soit un total historiquement faible de 34 points. Au contraire, les hommes d'Elie Baup faisaient un peu mieux en avançant à un rythme de 0,97... ce qui n'empêcha pas la 19e place finale du club, synonyme de relégation.

 

Nantes au rythme d'un barragiste....

Onze années sont passées depuis la deuxième relégation du club. Le championnat de France n'est plus totalement le même, et la moyenne de points des dernieres équipes du championnat est tirée vers le bas. Exemples les plus frappants, Toulouse l'an dernier et sa moyenne de 0,45 point par matchs, ou encore Troyes en 2016 et ses 18 petites unités seulement. Sur les cinq dernières années, la moyenne de points de la lanterne rouge de Ligue 1 est de 0,65. À l'avant dernière place, le rythme est déjà bien plus élevé (0,88).

0,93, c'est un rythme qui se rapproche de celui d'un barragiste. Depuis quatre saisons, la 18e place n'est plus automatiquement synonyme de Ligue 2, mais d'une confrontation aller-retour de la peur contre le vainqueur des play-offs du deuxième échelon français. Sur les cinq dernières années, la moyenne de points du 18e de Ligue 1 est de 0,95. Avec 0,93 points par matchs, ce FC Nantes fait moins bien que Reims 2015-16 (1,05), Toulouse 2017-18 (0,97) et Nîmes l'an dernier (0,96). Les jaunes-et-verts devancent tout de même Lorient 2016-17 (0,94) et Dijon 2018-19 (0,89).

Avec un calendrier difficile pour terminer l'année, (réception d'Angers et déplacement à Lyon), les hommes de Patrick Collot pourraient bien voir leur rythme de croisière tendre un peu plus vers le bas. Le calcul est simple, avec deux nouvelles défaites, les nantais afficheraient un bilan de 0,82 point par match à la trève... une vraie moyenne de relégable.