Décimé défensivement (absence de Traoré, Castelletto, Pallois et Appiah) mais pas seulement (Cyprien, Coulibaly et Simon entre autre manquaient à l'appel), Antoine Kombouaré, qui alignait une défense à cinq, n'avait pas le choix que de lancer un jeune à associer aux côtés du patron Girotto et de Fabio. Son choix s'est donc porté sur Abdoulaye Sylla, 21 ans, déjà apparu à deux reprises la saison dernière et quelques semaines plus tôt en coupe de France. Sur le banc, on retrouve également Yannis Mbemba qui participera au money-time et Mohamed Achi qui se contentera de rester sur le banc pour sa première chez les grands. Lohann Doucet est forfait, alors que Gor Manvelyan est avec la réserve. 

Première titularisation difficile pour Abdoulaye Sylla

Positionné axe droit, ce n'était sûrement pas la première espérée pour l'international Guinéen. Sur les derniers matchs qu'il a joués, notamment en réserve, il évoluait davantage au poste de latéral droit. Son dernier match en défense centrale remontait au match amical contre Niort en septembre avec les pros. Dans une défense à trois, cela remontait à mai 2019 et le match du titre en N2. Une perte de repère qui pourrait expliquer les quelques lacunes. Au final, 68 minutes disputées et beaucoup de malchances pour le jeune joueur. Averti dés la 15ème minute, il se retrouve fautif sur le penalty à la 21ème pour une main décollée du corps. Il n'est pas non plus exempt de tout reproche sur le deuxième but mais, comme l'explique son coach, il n'est pas le seul fautif sur le but (Kephren Thuram se baladait depuis plusieurs mètres). Remplacé par Willem Guebbels, il finit son match avec quatres fautes provoquées et neufs ballons perdus. Début compliqué face à une équipe en forme offensivement et surtout positionnée dans un système dans lequel il n'avait pas joué depuis un moment. Pour autant, pas de quoi s'inquiéter pour le moment, étant donné le nombre de joueurs ayant commencé difficilement avant d'exploser. Même s'il a présenté beaucoup de signes négatifs, les suiveurs de l'académie savent que c'est tout l'inverse d'Abdoulaye Sylla et que c'est donc un "accident". Il est clair que ce ne sera pas la dernière chance pour lui de se montrer, il reste beaucoup de matchs pour se relever et prouver l'étendue de son talent, celui que l'on connaît depuis ses débuts chez les jeunes.

Entrée remarquée pour Yannis Mbemba

Entré à la 87ème minute pour remplacer Sébastien Corchia, auteur d'un match catastrophique, Yannis Mbemba, qui effectuait sa première entrée en professionnel, aurait pu égaliser à deux reprises de la tête sur corner (ses 1,95m sont très utiles sur ce type de phase de jeu), alors que l'OGC Nice menait et que Nantes se montrait plus incisif que sur l'ensemble de la rencontre. Yannis Mbemba, 20 ans, défenseur central, capable de jouer milieu défensif et passé professionnel en avril dernier après que le coach Kombouaré ait apprécié son profil, a donc aussi eu le droit à son baptème de feu. En juillet et août dernier, il avait eu sa chance durant la préparation estivale et avait du se contenter de matchs en réserve depuis le début de saison (sept matchs, un but). Il avait d'ailleurs fait sa première apparition dans le groupe professionnel contre... Nice, en septembre dernier, et était apparu à plusieurs reprises dans le groupe depuis (neuf fois). Une entrée plus qu'intéressante et félicitée sur les réseaux sociaux. Il faut dire que le joueur d'origine camerounaise a montré de bonnes choses et a donné beaucoup de gages d'assurances. Et pourtant c'est loin d'être sa qualité première. En jeune, c'est souvent ce qui lui était reproché :  le manque de concentration et le fait d'être parfois trop brouillon. On ne pouvait cependant pas lui enlever sa qualité de duel ou son jeu de tête entre autres. Vendredi dernier, il a montré que tous ces problèmes là était derrière lui et que finalement, être monté en pro lui a fait un grand bien. Le coach Kombouaré aurait-t-il bien fait d'être patient avec lui notamment ? On le verra peut-être sur les prochaines semaines avec les matchs contre Lorient, bien mal en point et Brest en coupe de France.

Mohamed Achi sur le banc, Robin Voisine... en tribune

C'était un joueur énormement demandé par les supporters, tant il a brillé en N2 depuis ce début de saison. Auteur de trois buts et une passe décisive en 14 matchs de National 2, le Marocain d'origine a surtout ébloui par son niveau technique dans un rôle de numéro 10, ou Stéphane Ziani avait commencé à l'installer la saison dernière en U19 (il évoluait précédemment dans un rôle de relayeur). Passé professionnel le 14 décembre dernier, le club pouvait se satisfaire d'avoir réussi à faire un des piliers de sa grande génération 2002, qui est en plus le joueur le plus utilisé en réserve à mi-saison. Monté à l'entraînement en début de semaine précédant le match à Nice, les nombreuses absences entre Covid, CAN et blessures, lui offrent une place dans le groupe, à deux jours de souffler sa 20ème bougie. Pas d'entrée en jeu mais en espérant que ce ne soit que partie remise. Ce qui ne sera probablement pas partie remise tout de suite, c'est la présence de Robin Voisine dans le groupe professionnel. En pleine négociation pour un contrat professionnel, (qui devrait intervenir dans les prochaines semaines) le jeune défenseur central gaucher aurait selon toute vraisemblance effectué l'erreur de débutant d'arriver en retard à un rendez-vous. Un retard qui lui a valu d'être retiré de la feuille de match, l'international Français (quatre sélections U17) a donc pu regarder la rencontre depuis les tribunes. Une bétise qui ne devrait pas remettre en cause la signature de son premier contrat professionnel, mais qui, connaissant Kombouaré devrait l'écarter du groupe professionnel pour un moment. Les joueurs ayant une attitude déplaisante aux yeux du coach Kanak (Charly Jan, Kader Bamba, Batista Mendy), n'ont pas fait long feu dans son groupe. Et c'est franchement dommage quand on connaît le rendement du défenseur né lui aussi en 2002 depuis le début de cette saison. Pilier de la défense de Stéphane Ziani (onze matchs), il apporte depuis le début de saison une très bonne assise défensive, malgré le départ d'Anthony Walongwa. À voir si son traitement est le même que ces prédécesseurs.

Qui sera(ont) le(s) prochain(s) ?

En voyant ce qui se passe, on a forcément envie de voir d'autres nouvelles têtes, même si, cette saison, il faut reconnaître que les supporters ont été servis en termes de jeunes (trois débuts professionnnels notamment). De son côté, la réserve travaille plutôt bien, grâce à un Stéphane Ziani qui produit un excellent travail avec Maxime Baty. Des joueurs ressortent cette saison et parmi eux, Joe-Loïc Affamah. Outre son triplé du week-end, le Togolais, passé pro cette saison, réalise une saison de haute voltige, à l'image de son cursus de formation. Cette saison est celle du déclic au niveau senior, lui qui avait eu un peu de mal à ses débuts. D'autres joueurs pourraient postuler à cette place dans le groupe même s'ils sont un peu plus loin. Le premier est déjà connu du groupe professionnel puisqu'il a effectué la préparation avec le groupe : Santiago Eneme Bocari, milieu offensif polyvalent de 21 ans, international Équato-Guinéen et actuellement à la CAN. Malgré une saison difficile, il pourrait se servir de cette dernière pour se relancer et revenir à Nantes dans de meilleures dispositions. Attention à ne pas perdre de temps, car son contrat professionnel, signé en mai 2020, s'achèvera en juin 2023, tout comme un certain Abdoulaye Sylla. Autre joueur qui donne satisfaction en réserve et qui ne serait pas impossible de voir, au moins à l'entraînement : Victor Daguin. Capitaine de la réserve avec le départ de Charly Jan, le défenseur polyvalent (capable d'évoluer au milieu ainsi qu'en défense centrale) montre de très bonne chose cette saison et est le deuxième joueur le plus utilisé (1215 minutes) derrière Mohamed Achi. Assurance, leadership, Victor réalise une saison à la hauteur des attentes placées en lui lorsqu'il a signé son premier contrat professionnel en juin 2020. Aussi en fin de contrat dans 18 mois, c'est l'occasion de montrer qu'il a le potentiel pour s'inscrire sur la durée avec le club.

Des joueurs que l'on risque de ne plus voir

Si les joueurs cités plus haut sont ceux qui constituent l'avenir, ceux à venir ne le sont plus car ils devraient vraisemblablement quitter le club en fin de saison, bien qu'annoncés comme (très) prometteurs. Le premier et le plus connu d'entre eux est Abdoulaye Dabo. Revenu d'un prêt de six mois à la Juventus où il aurait du rester, Abdoulaye Dabo a finalement fait sa reprise (tardivement) avec la réserve. Cette saison, il n'est qu'un simple joker de l'équipe de Stéphane Ziani (quatorze matchs, trois comme titulaire, 493 minutes disputées). En fin de contrat dans six mois, il est d'ores et déjà libre de s'engager où il le souhaite. Cas similaire pour Samuel Yepie-Yepie, qui, à la différence de son collègue, bénéficie d'un temps de jeu famélique (85 minutes depuis août). Il quittera le club à ne pas en douter. Autre joueur et pas des moindres, Mohamed Bangoura. Une des meilleures individualités de la génération 2002. Malgré un temps de jeu correct (douze matchs, huit comme titulaire), le joueur devrait vraisemblablement quitter le club à l'issue de la saison. D'autres joueurs comme Tidiane Sangaré, véritable flop du post-formation, Christian Dyo Ngakole, Wesley Moustache ou même Julien Olmos devraient également quitter le club en fin de saison. D'autres joueurs comme Tom Fillaudeau, Léo Jousselin, Billal Chibani, Nassim Badri ou même Babacar Leye sont dans le flou puisque leur contrat arrive à expiration en juin et qu'aucun nouveau contrat n'a été signé.

Louis Le Guirinec