Reprise convaincante pour les Féminines
Reprise convaincante pour les Féminines
Féminines
Reprise convaincante pour les Féminines
Cinq mois et demi après leur dernier match, les Nantaises retrouvaient les terrains et lançaient la saison 2020-2021. Pour cette première rencontre de préparation, les joueuses de Tanguy Fétiveau affrontaient Le Havre, récemment promu en D1 Arkema. Le défi était grand, mais les partenaires de Leïla Peneau ont su y répondre avec application et caractère. De nombreux enseignements seront à retenir de ce duel de bonne qualité, mais sans vainqueur.
Fabrice Harcouet
17 août 2020

Le retour au football pour les féminines du FC Nantes s’effectuait donc ce samedi 15 août au stade Gérard Saint à Argentan, sous un beau soleil et sur une pelouse naturelle impeccable. L’intérêt se portait en priorité sur d’éventuelles nouveautés dans la tactique mise en place par Tanguy Fétiveau, ainsi que sur les premiers pas des recrues. Côté havrais, les joueuses de Thierry Uvenard restaient sur deux matchs nuls et vierges face à Orléans et Fleury.


Composition en première mi-temps : 4-2-3-1
Szemik
Manceau, Dhaeyer (cap.), Micheneau, Gagnet
Bueno, Peneau
Eloissaint, Pian, Diaz
Ribeyra

Lors des vingt premières minutes de la partie, la domination havraise est manifeste. Le gros pressing mis en place et une certaine supériorité technique mettent à mal la défense jaune et verte. Une emprise rapidement concrétisée par l’ouverture du score d’une jolie reprise de la tête de Lina Boussaha à la suite d’une action développée sur le côté droit (9’). De leur côté, les Ligériennes sont souvent dépassées, mais se montrent toutefois combatives. À noter, une tentative de lob lointain de Julie Pian, qui passe malheureusement à côté des cages normandes (11’).
Kinga Szemik, recrutée cet été au poste de gardienne, se mettra ensuite en évidence à deux reprises : tout d’abord en intervenant avec promptitude sur un centre venant de l’aile droite (15’), puis en déviant d’une belle claquette une frappe dangereuse d’Ashley Clark, qui avait intercepté dans l’axe une relance ratée de Pauline Dhaeyer (17’).
Lina Boussaha poursuivra sa convaincante prestation, en tirant un beau coup-franc, juste au-dessus de la transversale (21’).
À partir de ce moment, les partenaires de Claire Micheneau rentrent enfin dans leur match et subissent moins la pression des joueuses du HAC. La résistance au pressing adverse se fait plus efficace, le ballon est mieux conservé et de jolies séquences de jeu se mettent en place. Anaïs Ribeyra commence à se mettre en évidence et se montre dangereuse sur une percée suivie d’une belle frappe stoppée par la gardienne havraise (26’).
Les joueuses de Tanguy Fétiveau se montreront également menaçantes à la suite d’une tête de Julie Pian à côté (28’), puis d’une jolie combinaison à trois Peneau / Pian / Diaz sur le côté gauche mais personne ne se trouvera à la réception du centre de cette dernière (32’).
Entre temps, une action havraise développée sur le côté droit mènera à une reprise contrée in extremis. La menace est donc toujours présente (30’).
C’est le moment choisi par Anaïs Ribeyra pour justifier les motifs de son recrutement. Perte de balle havraise dans l’axe, elle récupère, perce, fixe son adversaire, petit dribble de dégagement sur le côté droit afin de s’ouvrir un angle, et missile du pied droit dans la lucarne. Simple et clinique (34’).
La mi-temps s’achèvera sur ce score de 1-1. Le début de match a été difficile, mais on retiendra la belle réaction nantaise.


Composition au début de la deuxième mi-temps : 4-2-3-1
Odet
Manceau, Dhaeyer, Lorgeré, Gagnet
Peneau, Le Moguedec
Diaz, Jeudy, Allice
Ribeyra

L’entame de seconde période est totalement à l’initiative des partenaires de Charlotte Lorgeré. L’entrée en jeu de Sherly Jeudy fait notamment un bien fou, car elle amène vitesse et percussion. Ces qualités lui procureront d’ailleurs deux opportunités, malheureusement mal terminée pour la première (50’), et conclut par une belle frappe juste au-dessus pour la deuxième (52’).
À la suite d’un corner, Pauline Dhaeyer est à la retombée du ballon, mais son tir puissant sera repoussé par un bel arrêt de la gardienne normande (54’).
Les phases de jeu intéressantes se succèdent côté nantais, tout en se montrant solide et appliqué dans le domaine défensif.


Composition à partir de la 68ème minute : 4-2-3-1
Odet
Manceau, Micheneau, Lorgeré, Allice
Bueno, Le Moguedec
Béché, Jeudy, Eloissaint
Pian

Les joueuses du Havre reviennent peu à peu dans la partie, et le jeu s’équilibre entre les deux équipes. L’action va régulièrement d’un but à l’autre, mais les tentatives d’offensives restent infructueuses. La défense nantaise se montre sérieuse et bien en place. Offensivement, les joueuses de Tanguy Fétiveau s’offrent deux dernières opportunités. Tout d’abord, par le biais d’un magnifique coup-franc de Margaux Bueno, tout juste dévié sur sa barre transversale par la gardienne havraise (85’). Cette dernière interviendra également sur une ultime frappe ligérienne (86’).
La dernière occasion de la rencontre sera néanmoins normande. À la suite d’un ballon en profondeur mal négocié par Claire Micheneau, Ashley Clark file en direction du but, arme un tir croisé qui terminera sa course sur le poteau gauche de Raphaëlle Odet (90’).
La partie se terminera donc sur ce score de parité. Un résultat logique, vu le déroulement de la rencontre, et mérité pour des nantaises appliquées et combatives.


Un premier regard sur les recrues
La gardienne Kinga Szemik s’est montré solide et convaincante. Une présence physique rassurante, une belle attitude pour commander sa défense malgré son arrivée récente, une relance au pied de qualité, les premiers pas de l’internationale polonaise sont positifs. À confirmer.
Aurélie Gagnet, alignée sur le côté gauche de la défense, a présenté une grosse activité dans son couloir. Quelques maladresses techniques vite excusées, mais surtout beaucoup de caractère et de combativité.
Pauline Dhaeyer, capitaine d’un jour, possède un profil technique et physique proche de celui de Claire Micheneau. Elle y ajoute cependant la capacité de commander sa défense. L’ancienne isséenne peut également se montrer dangereuse sur les coups de pied arrêtés.
Charlotte Lorgeré, de retour sur les terrains après une longue absence, s’est montrée fidèle à elle-même malgré le manque de rythme. Solide, combative, bonne relanceuse, l’internationale française a rassuré. À confirmer.
Beaucoup d’activité et de caractère pour Margaux Bueno tout au long du match. Un mental et une expérience qui feront du bien au milieu du terrain nantais. À noter également une belle qualité de frappe sur les coups de pied arrêtés offensifs.
À peine un match disputé, et il est déjà facile de constater l’instinct de buteuse d’Anaïs Ribeyra. Un gros volume de courses et d’appels, de la vitesse, une grosse frappe de balle, une présence intimidante pour l’adversaire, la recrue en provenance d’Yzeure a démontré tout son potentiel. À confirmer sur la durée, mais son impact pourrait être énorme pour l’attaque nantaise.


Les joueuses du FC Nantes affronteront désormais Orléans (mercredi 19 août à 18h) et Saint-Etienne (samedi 22 août à 15h) à Châteauroux.