RCSA - FCN : Retour à la réalité
RCSA - FCN : Retour à la réalité
L'équipe Première
RCSA - FCN : Retour à la réalité
Surprenant 3e du championnat de France, le FC Nantes se déplaçait en Alsace ce vendredi pour défier le Racing Club de Strasbourg. À la Meinau, les hommes en jaune avaient pour ambition de confirmer leur bon début de saison face à une équipe mise en difficulté par l’enchainement des matchs européens. Les nantais le savent, en cas de succès face aux strasbourgeois, ils pourraient provisoirement s’emparer de la première place de Ligue 1. Un facteur motivation supplémentaire au coup d’envoi, alors que 15 places et 7 points séparent les formations de Christian Gourcuff et de Thierry Laurey.
Elliott Bureau
22 septembre 2019

Tombeurs de Montpellier puis de Reims au Stade de la Beaujoire, les nantais retrouvaient les joies de la route ce Week-End. Un long déplacement dans l’Est de la France pour défier le Racing Club de Strasbourg en guise d’ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Contre une équipe émoussée par les joutes européennes du début de saison, Christian Gourcuff a misé sur la continuité en reconduisant le onze tombeur des rémois dimanche dernier. En face, Thierry Laurey aligne son désormais traditionnel 5-3-2 avec un Adrien Thomasson chargé de se rappeler aux souvenir de son ancien club. Sevrés de victoires à domicile en championnat cette saison, les strasbourgeois sont entrés dans le match avec des ambitions conquérantes. Bousculés dans un premier temps, les jaunes sont toutefois parvenus à équilibrer le jeu puis à s’installer petit à petit dans le camp bleu. Mais alors que les strasbourgeois semblaient avoir la clé de la rencontre, ce sont bien les nantais qui sont parvenus à ouvrir le score. Sur un centre athlétique plus que douteux, Charles Traoré parvint à trouver un Kalifa Coulibaly parfaitement placé devant le but de Sels. En confiance, le malien n’hésita pas à fusiller le portier belge d’une lourde reprise de volée. Sanction irrévocable pour Strasbourg qui concède l’ouverture du score sur la première véritable occasion bretonne. Derrière, l’axe Pallois – Girotto toujours impeccable permet à Alban Lafont d’enchainer une 5e mi-temps sans concéder le moindre but… malgré les quelques incursions strasbourgeoises dans les derniers mètres.

 

Du mouvement à noter au retour des vestiaires avec l’entrée de l’expérimenté Dimitri Lienard en remplacement d’Alexander Djiku. Changement de dispositif pour Thierry Laurey qui abandonne sa défense à 5 initiale. Un choix qui s’ avèrera vite payant pour une équipe strasbourgeoise bien plus à l’aise dans ce système. En difficultés, les nantais n’ont pas cessé de reculer et ne sont pas parvenus à inquiéter la défense adverse. Bien plus entreprenants, ce sont les hommes en bleu qui se sont créés les meilleures occasions… et c’est finalement à 66eminute que le nouvel entrant Dimitri Lienard délivra la Meinau d’une lourde frappe. Pris par surprise, Alban Lafont ne peut contrer le puissant tir rasant de l’alsacien. Un partout, balle au centre… et les strasbourgeois ne s’arrêteront pas pour autant. Complètement amorphes, les nantais ne se sont pas révoltés et ont continué de subir. Dans la continuité du début de deuxième période, ce sont les strasbourgeois qui se sont montrés les plus menaçants. Au final, ce qui devait arriver arriva. Pris de vitesse par Bellegarde, le malheureux Imran Louza accroche le maillot de l’ex-lensois dans la surface de réparation… penalty pour les alsaciens ! Sans trembler, Ludovic Ajorque transforme et offre le but de la victoire aux siens à 5 minutes du terme de la rencontre. La Meinau est libérée, le Racing a logiquement obtenu son premier succès de la saison en Ligue 1. Mauvaise opération pour les hommes de Christian Gourcuff qui manquent l’occasion de se retrouver leader du championnat. Beaucoup trop suffisants depuis l’ouverture du score de Coulibaly, les nantais ne peuvent s’en prendre qu’à eux même et rentrent bredouille de leur déplacement en Alsace. Il faudra réagir vite, dès ce mercredi et la réception du Stade Rennais dans un derby breton qui s’annonce déjà crucial.