PSG - FCN, J-1, Interview d'un supporter parisien
PSG - FCN, J-1, Interview d'un supporter parisien
Œil du Supporter
PSG - FCN, J-1, Interview d'un supporter parisien
Le FC Nantes se déplace demain au Parc des Princes pour le compte de la 16e journée de Ligue 1. L'occasion pour nous de réaliser notre traditionnelle interview d'avant match avec un supporter adverse ! Aujourd'hui, c'est Hadrien Rivayrand, rédacteur en chef de Paris United, qui a eu la gentillesse de nous répondre ! Entretien...
Elliott Bureau
03 December 2019

Pourrais-tu brièvement te présenter aux lecteurs et nous expliquer comment t’est venue ta passion du PSG ?

Je m’appelle Hadrien Rivayrand, je bosse pour Paris United, média dont je suis le rédacteur en chef. Ce qui m’a poussé à supporter le PSG, c'est tout simplement le fait d’être né en région parisienne et d’avoir commencé le football très jeune. Auparavant, les matchs de football sur Canal + c’était soit Marseille soit Paris. Donc tu commences à suivre le foot comme ça et à tomber amoureux d’un club. J’ai des amis qui, par la même logique que moi, sont devenus supporters de l’OM. Personnellement, je suis pour le PSG depuis très jeune, mes 5-6 ans : j’ai connu toutes les époques, qu’elles soient bonnes ou mauvaises ! Ensuite, comme j’ai fait une formation de journaliste, je me suis dit que je voulais bosser dans quelque chose de sympa, de passionnel… en l’occurrence le football et le Paris Saint-Germain. Je me suis donc retrouvé chez Paris United et ça se passe très bien, on kiffe… on parle de l’actu du club, il y a pire ! On fait ça tout en restant objectif car ce n’est pas un média partisan, loin de là.

 

Comme tu as pu le dire, tu es rédacteur en chef de Paris United, qui est un média relativement influent (118.000 abonnés Twitter). Est-ce que tu pourrais parler un peu plus de ce projet pour ceux qui ne le connaissent pas encore ?

Oui bien sûr ! Il faut savoir quelque chose, c’est que la notoriété – entre guillemets - de Paris United a vraiment commencé à l’été 2017, au moment du transfert de Neymar. C’est toujours difficile de dire ça, mais on est les premiers, sur les réseaux sociaux, à avoir annoncé sa signature. C’est le jeu du mercato mais ça s’est réalisé et le média a pris pas mal d’importance et de crédibilité. Les gens ont donc commencé à suivre Paris United en tant que tel pour ses « informations transferts ». C’est là que l’on s’est dit que l’on allait créer un média moderne entre guillemets, c’est-à-dire pas seulement spécialisé sur les informations mercato. Le but était de créer un site internet, avec des gens qui puissent collaborer, écrire des avant-matchs, des après-matchs, aller aux conférences de presse… être un petit peu plus professionnel, dans le bon sens du terme. Ça fait maintenant un an que nous avons créé le site internet qui marche plutôt bien car il est poussé par la notoriété que l’on peut avoir sur les réseaux sociaux. On se développe en tant que média professionnel, on essaye de le faire en tant que marque également. On a aussi écrit des livres, l’un d’entre eux est sorti il y a un petit mois, il s’appelle « PSG, une histoire populaire ». Il a été écrit avec l’aide de l’un de nos rédacteurs et l’un de nos suiveurs. Voilà, pour résumer, je dirai qu’il est très important d’avoir ce côté supporter où tu partages tes ressentis du match, et à côté de ça, une partie avec un peu plus de recherches sur les informations mercato… Le site regroupe beaucoup de choses mais reste sur des informations sérieuses.

 

Quel est ton avis sur le début de saison du PSG ?

Depuis quelques années, les supporters de Paris ont été tellement déçus… on ne va pas se mentir, on attend février et les huitièmes de finale de Ligue des Champions. Après, on ne va pas faire la fine bouche, c’est un très bon début de saison. On est premier de Ligue 1, certes avec trois défaites mais au vu du niveau du championnat, ce n’est pas non plus très handicapant. Après, en Ligue des Champions on termine premier du groupe avec cinq points d’avance sur le Réal tout en étant qualifié au soir de la quatrième journée… c’est très satisfaisant. Après, je sais comment fonctionne le PSG et je me dis qu’il faudra être prêt en février pendant les matchs qui comptent. C’est là que ça devient compliqué avec la gestion du vestiaire et des égos. Pour revenir sur le début de saison en lui-même, il est globalement bon. Les deux premières défaites du PSG (à Rennes et contre Reims) ont été concédées avec des effectifs totalement remaniés donc elles ne sont pas révélatrices de la force intrinsèque du groupe. La dernière contre Dijon… c’est les déboires de Paris : de la suffisance. On mène au score puis on ne joue plus, on prend notre adversaire de haut. Après, c’est une défaite qui peut arriver, le Barça, le Réal ou le Bayern lâchent aussi des matchs. Les gens voudraient que Paris gagne 38 matchs sur 38, ce qui est juste impossible. L’année dernière, on a fait une série de 18/19 matchs sans défaite, pour au final perdre lamentablement en huitièmes contre Manchester. Cette année, si l'on peut faire différemment, je m’en fiche totalement. On peut perdre dix matchs en Ligue 1, finir premier ric-rac et passer en demie, moi ça me va !

 

Au vu de la domination du PSG sur le championnat, est-ce que tu prends encore du plaisir à regarder les matchs de Ligue 1 ?

Oui, parce que je prends du plaisir à regarder mon club jouer. J’ai toujours cette adrénaline, ce côté supporter. Après, je ne prends pas vraiment de plaisir à regarder la Ligue 1 dans son ensemble parce que je ne trouve pas le spectacle très intéressant, pour rester correct. Après, je supportais le PSG avant le Qatar et je le supporterai après. Je sais d’où on vient. J’ai des souvenirs du match à Sochaux où j’étais jeune et je me disais qu’on allait y passer. Aujourd’hui, on a une équipe compétitive avec des bons joueurs. Tous les matchs sont difficiles à gagner, on le voit encore cette saison. L’année dernière, on a perdu contre vous, on perd sévèrement à Lille… la Ligue 1 est un championnat à respecter car il est très homogène. Alors effectivement je ne me pose pas la question « est-ce qu’on va être champion » au début de la saison. Je sais bien qu’on est les mieux armés pour l’être… mais bon on n’est pas à l’abri d’un Monaco ou d’un Lyon, même si cette année ils ne sont pas dedans. Pour revenir à la question, je prends du plaisir à regarder le PSG quoi qu’il se passe. Il y a quelques années, s'il y avait eu un Paris – Nantes au Parc, je me serais dit qu’il y avait plus de chances qu’on le perde. C’est sûr que maintenant ce n’est plus la même chose.

 

Certains observateurs estiment que les déboires du PSG en Ligue des Champions s’expliquent en partie par la faiblesse des équipes affrontées en championnat. Partages-tu cet avis ?

Oui et non. Par exemple, le Bayern n’affronte pas non plus les meilleures équipes européennes tous les week-ends. C’est un peu la même configuration que le PSG, ça ne les a jamais empêchés d’être performants en Ligue des Champions. Avant que Liverpool ne gagne l’année dernière, les Anglais se plaignaient que leur championnat était trop fort, et aujourd’hui ils ne disent plus rien. Je ne pense pas que ce soit un problème de niveau du championnat, c’est plus dans la manière d’appréhender les matchs. On le voit très bien contre le Barça, la remontada… bon on ne va quand même pas revenir sur ce match mais bon…. Il y a plein de facteurs qui sortent du monde du football qui entrent en jeu. L’année dernière, contre Manchester, il y a un manque de chance et une décision litigieuse… je ne dis pas que c’est que ça, mais sans cette dernière, aujourd’hui, on n'aurait pas cette discussion. En fait, je pense que la Ligue 1 te prépare à la Ligue des Champions si tu as envie qu’elle te prépare à la Ligue des Champions. Tout dépend l’investissement que tu veux y mettre. Quand tu ne le mets pas, tu perds à Nantes comme l’année dernière, tu perds à Dijon, tu perds contre Reims… Je pense que le problème du PSG repose dans sa manière d’appréhender les matchs. Après évidemment, c’est possible que les stars étrangères qui jouent au PSG aient un avis négatif sur les équipes de Ligue 1. Peut-être qu’un Neymar va prendre un match contre Brest plus légèrement qu’un match contre le Réal… mais c’est ce professionnalisme-là qu’il faut avoir pour se préparer.

 

On ne va pas se mentir, au vu de son avance après quinze journées, on ne voit pas comment Paris peut se faire rattraper en championnat cette saison. En prenant cela en compte, quelle serait, selon toi, une saison réussie ?

Sincèrement, ce serait de faire mieux que l’année dernière où, s’il faut le rappeler, on ne gagne qu’un trophée (la Ligue 1) et on perd les trois autres de manière assez lamentable. Ce serait de gagner une Coupe, même si la Coupe de la Ligue, tout le monde s’en fiche. Donc je dirai gagner le championnat et la Coupe de France, tout en passant un cap en Ligue des Champions en accédant aux demi-finales. Ce serait une bonne saison et ça nous permettrait de gagner en crédibilité aux yeux des autres clubs européens. 

 

D’un regard certainement un peu lointain, que penses-tu du FC Nantes ?

De l’extérieur, le FC Nantes est une équipe que je ne comprends pas vraiment. Je regarde vos résultats, je vois que vous n’avez pas gagné en Ligue 1 depuis longtemps avant Toulouse ce week-end… vous gagnez et vous vous retrouvez quatrième ex aequo. Nantes, cette année, ça dépend des matchs. Il y en aura où les joueurs seront inspirés, efficaces et vous allez gagner comme ça a été le cas contre Rennes ou Lyon. Mais à côté de ça, ce n’est pas régulier. Vous allez faire nul à Brest, vous perdez contre Bordeaux qui n’est pas non plus la meilleure équipe du championnat… Nantes est vraiment une équipe irrégulière. J’étais au Parc des Princes l’an dernier pour la dernière réception du FCN, c’était d’ailleurs un des derniers matchs d’Emiliano Sala, ce qui m’a d’autant plus marqué. Ce jour-là, on avait gagné 1-0. Franchement c’était dur, à ce moment-là c’était Vahid sur le banc, c’était une équipe qui avait un esprit et qui n’était pas venue pour se prendre 5-0. Le FC Nantes, ça reste un grand club, ça a une grande histoire. Nantes n’est pas un club qui va venir au Parc et se dire « je vais prendre une valise ». En tout cas, c’est ce que je me dis quand je reçois le FC Nantes. C’est toujours un match prestigieux, le public nantais est un vrai public de Ligue 1, un public de connaisseurs. Tout à l’heure, je parlais des matchs que je voyais sur Canal +, il y avait aussi Nantes à une certaine époque… et oui, forcément, c’est un grand club, c’est des souvenirs ! Après, pour cette saison, je pense que vous devriez logiquement finir dans la première partie de tableau, même si aller chercher l’Europe ça reste un peu plus compliqué. Nantes est une équipe capable de poser des problèmes au PSG, j’en suis convaincu.

 

Aurais-tu un meilleur, et au contraire, un pire souvenir contre Nantes à nous raconter ?

J’en ai pas mal, oui ! Il y a eu une époque au début des années 2000 où l’on perdait à chaque fois qu’on allait chez vous. L’année dernière, c’était bizarre, on a perdu le match 3-2 après Manchester… c’était un peu n’importe quoi. Buffon jouait limite arrière droit, Methean Cüçlü a marqué… je me rappelle qu’on perdait ce match et que Paris s’enfonçait, entre guillemets, dans la crise, tout en étant déjà champion. J’ai aussi un souvenir d’un but de Pauleta en Coupe de France, une superbe reprise de volée. Sinon ce sont des souvenirs plutôt récents. Après, vous nous avez battus la saison dernière, vous avez fait mieux que Marseille !

 

À quel genre de match t’attends-tu mercredi ?

Ça peut être un match piège. On n’a pas joué contre Monaco ce week-end en Ligue 1. Le rythme est peut-être un peu retombé. En plus de ça, si Marseille gagne cette semaine, ils reviennent à deux points. Pour revenir au match, je ne pense pas que les Nantais vont fermer le jeu. Après, je ne vais pas mentir, je m’attends à une victoire de Paris, relativement facile… un petit 2-0. Je ne pense pas que Nantes sera le genre d’équipe à complètement couler, à un moment il faut fermer et je pense qu’ils le feront. J’attends que Paris joue bien, que Cavani joue, qu’il marque… c’est un match où il faut reprendre confiance, en tout cas, c’est ce que je me dis.

 

Seras-tu présent au Parc ?

Non, malheureusement je ne serai pas présent. Je travaille à ce moment-là. Je n’aurai pas cette chance… ou cette malchance, ça dépend ! J’y étais l’année dernière où on avait gagné à l’arrache 1-0. En tout cas, c’est toujours un match de prestige qu’il faut prendre avec sérieux. Je ne dis pas que les joueurs du PSG le prendront sérieusement, mais en tout cas, pour nous supporters, c’est un match qui compte.