OL - FCN : Comme une impression de déjà vu
L'équipe Première
OL - FCN : Comme une impression de déjà vu
Elliott Bureau | 23/12/2020

Humilié. L’honneur du FC Nantes a été bafoué en une mi-temps ce soir à Décines-Charpieu, sur la pelouse du Groupama Stadium de l’Olympique Lyonnais. Comme une impression de déjà vu pour les supporters nantais, déjà victime d’une lourde défaite face aux Gones en 2016.

30 Novembre 2016. Ce jour-là, le FC Nantes de René Girard s’inclinait 6-0, à la Beaujoire, contre l’Olympique Lyonnais… prestation qui coutera la tête de l’entraineur gardois à la tête de l’octuple champion de France. Quatre ans et un mois plus tard, sans un excellent Alban Lafont, les canaris auraient bien pu repartir de Lyon avec une valise au moins aussi remplie. En quatre ans, le banc nantais a vu défiler 6 entraineurs différents, dont l’intérimaire Patrick Collot, qui effectuait aujourd’hui sa dernière soirée à la tête du FC Nantes. Après l'humiliation de 2016, les jaunes-et-verts ont vu arriver leur sauveur, Sergio Conceiçao, débarquer sur les rives de l’Erdre. Et ça tombe bien, quatre ans après, un nouvel entraineur prendra place à la Jonelière suite à une déroute face aux rhodaniens. Amis supporters, pas de panique, Raymond arrive.

Raymond Domenech, c’est donc l’homme choisi par Waldemar Kita pour redresser la barre. À vrai dire, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France aura du mal à faire pire. Avec seulement trois succès en 17 matchs et huit rencontres sans victoires, les jaunes-et-verts affichent un bilan catastrophique depuis octobre. Sur l’ensemble de l’année 2020, les hommes de Goucuff puis de Collot n’ont remporté que cinq rencontres. À Monsieur Domenech, qui n'a plus entrainé un club de football professionnel depuis son expérience à Mulhouse il y a 27 ans, de redresser la barre.

Nous ne reviendrons pas longuement sur le match de ce soir tant les lyonnais ont eu la main mise sur la rencontre. Houssem Aour et les siens se sont baladés, en ouvrant le score dès la troisième minute de jeu. Libre de tout marquage sur un centre du meneur de jeu des gones, Karl Toko Ekambi ajuste facilement Lafont. Par la suite, le gardien nantais ne démérite pas et s’illustre sur certaines frappes. Malheureusement, sa défense ne suit pas, et Tino Kadewere double la marque sur une frappe détournée de Lucas Paqueta… ce même Paqueta qui triplera la mise juste avant la pause. En deuxième période, les lyonnais, ont géré le score. Le FC Nantes en a profité pour s’offrir quelques opportunités, sans être réellement dangereux. Sans un Alban Lafont en forme ce soir, le FC Nantes serait certainement revenu de Lyon avec un score bien plus lourd qu'un "simple 3-0".

Prochain rendez-vous pour les désormais "hommes de Raymond Domenech", le mercredi 6 janvier à la Beaujoire face au Stade Rennais. Innutile de vous préciser que nous avons hâte d'assister à cette rencontre.