Nantes sombre à Angers
Nantes sombre à Angers
L'équipe Première
Nantes sombre à Angers
Le FC Nantes pouvait difficilement faire pire au niveau du contenu de jeu que le match face à Lille le week-end dernier. Et bien, les Canaris l’ont réussi et ont sombré 2-0 à Angers dans le cadre de la 28ème journée de ligue 1. En panne d’inspiration, les Nantais se sont fait battre par des Angevins solides défensivement et efficaces offensivement. Avec cette nouvelle défaite, les joueurs de Christian Gourcuff pointent à la 12ème place du classement et ne semblent maintenant plus rien avoir à jouer cette saison.
Max Drodelot
08 March 2020

Avec les deux défaites de la saison dans le derby face à Angers, le FC Nantes signe une saison historique. Jamais les Jaune et Vert n’avaient perdu deux fois face au SCO dans la même saison. Et, une fois n’est pas coutume, les Canaris n’ont pas assuré dans les derbys cette saison. Mis à part la victoire à la Beaujoire face à Rennes (1-0), les Nantais ont perdu deux fois contre Bordeaux (2-0, 0-1), à Rennes (3-2) et donc deux fois face à Angers (1-2, 2-0). Les joueurs de Christian Gourcuff qui voulaient prendre leur revanche suite au décevant match aller à la Beaujoire, sont complètement passés à côté de leur match, qui a une nouvelle fois mis en évidence les criantes carences des Jaune et Vert. Organisés dans le classique 4-2-3-1 avec Simon en pointe, le trio Blas, Louza, Bamba en soutien et la paire Touré-Abeid au milieu, le FC Nantes a peiné à se montrer dangereux et s’est fait punir par les joueurs du SCO en seconde mi-temps.

 

Composition d'Angers (4-1-4-1) : Butelle - Bamba, Traoré, Thomas, Doumbia - Santamaria - Thioub, Fulgini, Ould Khaled, Bobichon - Bahoken.

Composition de Nantes (4-2-3-1) : Lafont - Appiah, Girotto, Pallois, Traoré - Abeid, Touré - Blas, Louza, Bamba - Simon. 

Score : 2-0 Bobichon (48'), Thomas (53'). 

 

Une première mi-temps soporifique

 

Après dix premières minutes plutôt animées, le rythme du match est rapidement retombé. Angers a laissé la possession de balle aux Nantais, qui, peu inspirés, ne se sont pratiquement pas montrés dangereux. Efficaces au pressing, les Angevins se procurent toutefois quelques petites occasions par Bahoken, d’abord devancé par la bonne sortie de Lafont (13’) et qui, seul au second poteau, rate ensuite son contrôle et son tir sur un bon centre de Thioub (14’). À l’image du manque criant d’inspiration, les seules occasions nantaises de la première mi-temps sont des frappes de loin. Touré s’y essaye d’abord mais voit sa frappe des vingt-cinq mètres survoler la transversale de Butelle (18’). Blas trouve ensuite le cadre depuis l’entrée de la surface de réparation mais le gardien angevin attrape le ballon sans difficulté (30’). Abeid tente lui aussi de surprendre Butelle mais sa frappe, à l’image de son match, catastrophique, passe loin à côté du but angevin (43’). La meilleure occasion de la première mi-temps est néanmoins pour Angers. Sur un contre éclair, mené par le très remuant Sada Thioub, Fulgini se présente à l’entrée de la surface de réparation, passe Traoré qui tacle dans le vide mais tire sur Lafont, auteur d’une excellente sortie (45’). À la pause, les deux équipes se retrouvent dos à dos dans un match très fermé. Si Nantes a maîtrisé la possession, les Canaris se sont heurtés à une défense impénétrable.

 

Nantes se fait punir

 

À peine revenus des vestiaires, les Nantais se font cueillir à froid. Sur une belle action des Angevins, Bobichon s’appuie sur Thioub afin de se démarquer à l’entrée de la surface de réparation et surprend Lafont d’un tir à ras de terre du droit qui finit dans le petit filet opposé (1-0, 48’). Le milieu de terrain marque pour la troisième fois de sa carrière face à Nantes, sa proie préférée. Après l’ouverture du score, Nantes n’arrive pas à faire preuve de caractère et craque une nouvelle fois, cinq minutes plus tard. Irréprochable jusque là, Pallois se fait devancer par Thomas, qui marque d’une tête lobée sur un très bon corner de Bobichon, mué en passeur après son but (2-0, 53’). Frustrés, à l’image de Pallois qui récolte juste après un carton jaune pour contestation auprès de Stéphanie Frappart, les Nantais ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes tant leur prestation est proche du néant. Ces deux buts auront toutefois l’honneur de réveiller l’attaque nantaise, ronronnante jusqu’à présent. Blas percute sur le côté droit, trouve Louza en une-deux qui lui remet le ballon dans la surface d’une belle talonnade, et centre en retrait. Bamba coupe au premier poteau mais rate totalement sa madjer alors que Simon était seul au second (57’). Le virevoltant numéro 32 se rattrape tout de même une minute plus tard en servant Simon dans la profondeur d’une magnifique talonnade mais le Nigérien perd ensuite son duel face à Butelle (58’). À s'en mordre les doigts... À force de se livrer, les Angevins trouvent des espaces sur contres et Mangani, bien servi au point de penalty par Doumbia, auteur d’un festival sur le côté gauche, rate la lucarne (64’). Les rentrées ensuite d’Emond puis de Coulibaly, n’apporteront pas plus de dangers sur le but angevin, tant les deux attaquants ont été maladroits et en manque d’inspiration. La seule grosse occasion de la fin de match reste une nouvelle fois la frappe de loin, cette fois de Ludovic Blas et détournée difficilement par Butelle en corner. Résultat final : une défaite 2-0 logique face à des Angevins solides en défense et réalistes en attaque. 

 

L’éclaircie et les espoirs entrevus à Marseille n’ont donc pas duré très longtemps. Après la défaite méritée face à Lille, les Canaris sont retombés dans leurs travers face à Angers. Les hommes de Christian Gourcuff n’ont emporté que 8 points sur 9 matchs disputés lors de la phase retour, soit un rythme de relégable. Le FC Nantes se dirige donc pour la troisième fois consécutive vers une fin de saison pénible et sans objectif. On aimerait que ça se termine, et vite ! Si les Canaris peuvent encore viser le top 10, ils devront d’abord apprendre à gagner à nouveau à domicile face à Nîmes, samedi prochain.