Nantes-Nîmes (2-1 ) : Une première victoire dans la douleur
Nantes-Nîmes (2-1 ) : Une première victoire dans la douleur
L'équipe Première
Nantes-Nîmes (2-1 ) : Une première victoire dans la douleur
Nantes a signé sa première victoire de la saison cet après-midi à la Beaujoire (2-1). Après le nul soporifique à Bordeaux (0-0), le visage des Jaune et Verts a complètement changé, notamment en première période. Les rouges de Louza puis de Fabio en seconde période ont ensuite fait douter les Nantais mais qui ont tenu héroïquement grâce à un excellent Alban Lafont.
Max Drodelot
30 août 2020

Une première mi-temps de référence.

 

Soucieux d'offrir un autre visage que celui montré à Bordeaux, Nantes commence la rencontre sur les chapeaux de roues et s'illustre dès la première minute. Coco s'infiltre dans la surface côté droit et centre en retrait pour Chirivella dont le tir, trop tendre, finit dans les bras de Reynet. Déjà un premier tir cadré pour les Canaris, on n’en avait plus l’habitude ! La réponse nîmoise ne se fait pas attendre et sur un coup franc très bien tiré, Denkey dévie le ballon de la tête pour le capitaine Landre qui voit sa frappe détournée par Lafont dans le petit filet (3'). Mais c'est bien pour Nantes que les occasions s'enchaînent ensuite, qui presse haut et se projette sans complexe en contres. Le jeune attaquant Kolo Muani, titularisé à la place de Coulibaly s’est particulièrement montré dangereux. Après avoir raté de peu une tête sur un centre de Simon (4'), l'attaquant formé sur les bords de l'Erdre est ensuite tout proche de reprendre un centre à ras de terre de Coco mais est devancé au dernier moment par Landre (5'). Le nouveau numéro 23 nantais va même s'offrir une 3ème balle de but d'affilée en se présentant seul dans la surface mais pousse son ballon trop loin et se fait contrer au dernier moment (10'). Mais les Nantais sont récompensés sur le corner qui suit et c'est Girotto qui reprend victorieusement de la tête le corner de Coco (1-0, 11'). Un début de match parfait, dû aux contres très rapides des Jaune et Vert sur le but adverse et à une équipe nîmoise imprécise au milieu de terrain et débordée en défense. 

Les Nantais ne relâchent pas la pression et se montrent une nouvelle fois dangereux sur coup de pied arrêté mais Pallois, seul devant le but rate de peu le ballon (15'). Après un quart d'heure de très haute intensité, Nantes relâche la pression et laisse le jeu au compte des nîmois en attendant la bonne occasion pour les contrer. Une stratégie payante qui pousse les défenseurs nîmois dépassés de plus en plus à la faute et qui permet à Nantes de récupérer un penalty suite à une faute de Landre sur Fabio à l'entrée de la surface. Penalty que transforme ensuite Louza en l'absence de Touré, en prenant Reynet à contre-pied (26'). Nantes fait déjà le break et ne veut pas s'arrêter là. Sur une contre-attaque éclair, Simon est bien servi dans l'axe par Kolo Muani mais son tir est repoussé par Reynet, auteur d'une superbe parade (32'). Apres une énième perte de balle nîmoise au milieu de terrain, c'est cette fois Kolo Muani qui a la balle du 3-0 au bout du pied mais qui bute une nouvelle fois sur un excellent Reynet (35'). 

Nantes survole la première mi-temps et excelle dans tous les domaines, même en défense. En effet, après les attaquants nantais c'est Lafont qui s'illustre avec une double parade magnifique d'abord sur une reprise de Denkey puis sur un tir à bout portant de Philippoteaux (37'). Rien ne semble alors pouvoir perturber l'excellent match des Canaris. La première période s'achève sur une nette domination nantaise, grâce à une attaque très en jambes et bien loin de l'animation offensive proposée à Bordeaux. Les permutations entre les quatre joueurs offensifs Simon, Kolo Muani, Coco et Blas et la qualité de passes du milieu Louza-Chirivella ont fait beaucoup de mal aux Nîmois. 

 

Nantes réduit à 9 et en souffrance en seconde période.

 

A l'inverse de la première période les hommes de Christian Gourcuff vivent un début de deuxième mi-temps catastrophique. Louza, coupable d'un tacle par derrière non-maitrisé sur Lucas Deaux se fait logiquement expulser (49'). En supériorité numérique, les Nîmois prennent vite confiance et Lucas Deaux lance la première alerte sur le but nantais mais croise un peu trop sa frappe (52'). Les Canaris, sonnés, se font punir quelques minutes plus tard par un but somptueux de Zinédine Ferhat. L'algérien enroule un ballon parfait à l'entrée de la surface de réparation qui lobe Lafont trop avancé (58'). Le spectre de la défaite 4-2 lors du dernier match de Nantes face à Nîmes à domicile refait tout de suite surface et les occasions s'enchaînent ensuite pour les crocos mais qui manquent de précision dans le dernier geste. Et quand ce ne sont pas les nîmois qui manquent de précision, c'est Alban Lafont qui brille sur sa ligne. L'international espoirs français sauve son équipe en repoussant à bout portant une reprise de Ripart (66') et se rattrape de sa petite erreur sur la réduction du score nîmoise.

Déjà à l'épreuve depuis l'exclusion de Louza, les choses vont encore plus se compliquer pour la défense nantaise : Fabio, pourtant auteur d'un très bon match, se faire exclure à 5 minutes du terme de la rencontre après un second carton jaune. La mission est claire sur la fin de match : défendre, coûte que coûte. Les frayeurs continuent côté nantais et la reprise de volée de l'entrant Duljevic, laissé seul au second poteau,passe juste à côté du but nantais (90'+3). La fin de rencontre est irrespirable, les centres et les corners s'enchaînent mais grâce à un très bon Lafont, présent sur tout les centres et tout les tirs sur la fin du match, Nantes tient le coup et signe héroiquement sa première victoire de la saison.

 

Après avoir montré qu'ils étaient capables de (très) bien jouer en première période, les Nantais ont ensuite démontré qu'ils étaient aussi capables de tenir un score, même à 9. Héroiques et solidaires en seconde période, les hommes de Christian Gourcuff signent une victoire tout de même méritée. Mis à part les faits de jeux, les Canaris ont montré une animation offensive très intéressante. Les matchs des "nouveaux" Coco et Kolo Muani sont notamment de très bons motifs de satisfaction et d'espoir pour la suite de la saison.