Nantes assure le principal
Nantes assure le principal
L'équipe Première
Nantes assure le principal
Le FC Nantes a mis fin hier à une série de 5 matches sans victoire en championnat. À la lecture de cette phrase et en prenant en compte les derniers résultats du club, on pourrait se satisfaire de ce succès. Toutefois, face à une lanterne rouge dépassée et lésée par les décisions arbitrales, les Jaunes et Verts ne se sont pas réellement rassurés offensivement, et se sont même faits peur en toute fin de rencontre. Qu’on se le dise, ce week-end, les Canaris ont pris trois points primordiaux pour la suite de la saison, mais ils n’ont pas fait taire les interrogations…
Elliott Bureau
02 December 2019

L’important c’est les trois points ! Cette expression bien connue des amateurs de football collait particulièrement bien à la rencontre d’hier après-midi entre le FC Nantes et le Toulouse Football Club. À la Beaujoire, c’est une équipe locale en proie au doute qui retrouve son public, malheureusement amputé de sa fameuse Tribune Loire sanctionnée pour l’utilisation de fumigènes lors de la réception de l’AS Saint-Etienne trois semaines plus tôt. Défaits par Metz, Bordeaux et Monaco puis contre ces mêmes Stéphanois avant de se faire rejoindre à Brest le week-end dernier, les Nantais se retrouvent avec le pire bilan sur les 5 dernières journées de Ligue 1. En face, c’est tout simplement la lanterne rouge du championnat qui se présente en Loire Atlantique. Dans la valise d’Antoine Kombouaré et ses hommes, 4 revers d’affilée et un bilan apocalyptique à l’extérieur. Avec 3 matches nuls pour 4 défaites en déplacement, le TFC affiche en effet le pire bilan en déplacement pour une équipe de Ligue 1. L’unique victoire toulousaine hors de ses bases en 2019 date du 19 janvier au Stade des Costières contre le Nîmes Olympique… Depuis, les Violets restent sur 15 matches sans succès à l’extérieur en championnat. L’occasion de se relancer semble donc belle pour les Nantais sur un terrain qui ne réussit pas vraiment au « téfécé » ces derniers temps (3 défaites d’affilée dont un cinglant 4-0 l’an dernier en championnat.)

Un Arbitrage favorable aux jaunes…

            C’est donc dans une ambiance particulièrement triste, rappelant à certains les sombres heures du club en Ligue 2, qu’a débuté cette confrontation entre Nantais et Toulousains. Privée de Tribune Loire et avec 13.751 spectateurs, la Beaujoire a connu hier sa pire affluence depuis son retour dans l’Elite il y a désormais 6 ans. Sur le terrain, c’est pourtant les locaux qui prennent vite l’ascendant sur leurs adversaires. Le plus fringuant d’entre eux ? Imran Louza ! Dès la 10e minute, par le biais d’une merveille de centre, l’international espoir va donner des frissons aux quelques supporters venus braver le froid en ce dimanche après-midi. Malheureusement, Andrei Girotto ne peut reprendre l’offrande de son coéquipier. Quelques minutes plus tard, c’est Issiaga Sylla qui sauve Toulouse sur sa ligne face à un Kalifa Coulibaly en plein doute depuis quelques matches.

Bien aidé par Moses Simon et Kader Bamba en pleine forme, le FC Nantes domine assez facilement une faible équipe toulousaine. Et comme si cela ne suffisait pas, les choses vont encore plus se gâter pour les hommes d’Antoine Koumbouaré. Déjà averti en début de match pour une semelle sur Abdoulaye Touré, le jeune Manu Koné va écoper d’un deuxième carton jaune suite à un choc avec Charles Traoré. Si le premier avertissement est plutôt logique, le second - assujetti d’une exclusion - semble particulièrement sévère. Une décision très difficile à encaisser pour des sudistes déjà en grande difficulté dans ce match. En supériorité numérique, les hommes de Christian Gourcuff vont continuer d’assiéger la cage de Baptiste Reynet en multipliant les offensives. À la 42e minute, ce qui devait arriver arriva… Kader Bamba, sur la lancée d’un excellent début de match, obtient un pénalty pour une main d’Issiaga Sylla dans la surface de réparation. Aboulaye Touré ne tremble pas et transforme d’un contre-pied parfait… on en restera là dans ce premier acte, Nantes mène 1-0. 

Une deuxième mi-temps frustrante

            Si les Jaunes ont assuré l’essentiel en ouvrant le score en première mi-temps, à 11 contre 10, l’objectif semble clair : se rassurer offensivement. Avec seulement 12 buts inscrits en 14 matches, le FCN possède la 4e pire attaque du championnat. Le début de seconde période est dans la continuité de ce que nous avons vu précédemment. Nantes domine et se crée des opportunités. Et c’est suite à un superbe travail de Moses Simon que Ludovic Blas aggrave la marque d’une belle barre rentrante à bout portant. Déjà buteur face au Paris FC et l’AS Saint-Etienne, la recrue nantaise a inscrit trois buts sur les trois derniers matches du club à domicile. Le match semble plié dès la 53e minute de jeu, mais quelques instants plus tard, Max-Alain Gradel trouve la barre transversale d’Alban Lafont avant que le gardien nantais ne s’interpose dans la foulée. À l’heure de jeu, Moses Simon décale Kader Bamba à la suite d’un superbe rush… mais le numéro 32 du FC Nantes voit sa frappe fuir le cadre. Malgré une superbe prestation, ce dernier laisse sa place à Mehdi Abeid à la 61e minute… certainement pour le préserver dans l’optique du match contre le Paris Saint-Germain. Toutefois, la sortie de l’un des meilleurs éléments nantais dans ce match va largement contribuer à faire baisser l’intensité de la partie. Quasiment rien à se mettre sous la dent durant 25 minutes hormis un bel enchainement de Moutoussamy, entré quelques instants plus tôt en lieu et place de Ludovic Blas. 

C’est ensuite Moses Simon, encore lui, qui va trouver Kalifa Coulibaly d’une merveille de centre sur le côté gauche de l’attaque nantaise. Malheureusement, le but est refusé par la VAR pour un hors-jeu millimétré… extrêmement dommage au vu de la performance XXL de l’international nigérian hier. On aurait pu en rester là… mais les Jaunes et Verts ont décidé de se faire peur. Contre une équipe visiteuse globalement peu dangereuse, Mehdi Abeid va concéder un pénalty à la 93e minute de jeu. Face à une Tribune Loire désertique, Aaron Leya Iseka transforme et permet à Toulouse de revenir à 2-1. Frustrés et inquiets, les Nantais vont totalement perdre leurs moyens lors des derniers instants du match, se contentant d’envoyer de longs ballons dans les derniers mètres toulousains. Fort heureusement les Violets, certainement épuisés après avoir passé 70 minutes en infériorité numérique, n’auront pas le temps de revenir à la marque. Une bien triste façon de conclure ce match pourtant satisfaisant dans sa globalité. 

Le bilan ?

         Comme nous avons pu le dire précédemment, le FC Nantes a assuré le principal hier après-midi en allant glaner 3 points supplémentaires face au TFC. Toutefois, face à une équipe plus faible et en infériorité numérique, les Jaunes n’ont pas été en mesure de passer une fin de match tranquille. Le manque d’efficacité est encore criant. Les hommes de Gourcuff ont tiré à 21 reprises et n’ont cadré que huit fois. Ils ont même dû attendre un pénalty pour enfin ouvrir la marque…. Au rayon des satisfactions, on notera tout de même le très bon match de la ligne de 3 « Simon – Blas – Bamba », ainsi que la belle prestation d’Imran Louza. À l’aise balle au pied et très précis dans ses passes, l’international espoir a fait énormément de mal à la défense toulousaine. Au contraire, à ses côtés, Abdoulaye Touré a une nouvelle fois été décevant. La performance du capitaine nantais est largement sauvée par le pénalty transformé à la 43e minute de jeu. Kalifa Coulibaly ne s’est quant à lui pas rassuré devant le but, loupant même une occasion toute faite à la 16e minute de jeu (sauvetage de Sylla.) Enfin, on notera le curieux changement opéré à l’heure de jeu. En faisant sortir Kader Bamba, Christian Gourcuff a amputé son équipe de l’une de ses principales armes offensives. Face à une équipe en grande difficultés, le technicien breton a préféré « bétonner » plutôt que de tenter d’enfoncer encore plus son adversaire. Malheureusement pour lui, c’est bien le nouvel entrant, Mehdi Abeid qui est fautif sur le pénalty accordé à Toulouse. 

            Pour conclure, on peut affirmer que les Nantais ont pris hier 3 points très importants pour la suite. Ils disposent désormais de 8 longueurs d’avance sur les barragistes dijonnais et pointent à la 6e place du classement, à égalité avec Montpellier et Bordeaux (respectivement 4e et 5e.) Il faudra toutefois faire beaucoup mieux que cela pour espérer continuer à prendre des points lors des prochaines journées. Excepté le périlleux déplacement au Parc de Princes, les hommes de Gourcuff semblent avoir un calendrier favorable pour terminer 2019. Les réceptions de Dijon et Angers, le tout entrecoupé d’un déplacement à Nîmes (19e) devraient permettre de prendre des points. Aux Nantais de travailler leur efficacité offensive pour pouvoir en profiter !