Marcus Coco, aura-t-il le look ?
Marcus Coco, aura-t-il le look ?
L'équipe Première / Mercato
Marcus Coco, aura-t-il le look ?
Recruté il y a quelques semaines, la piste Marcus Coco était sortie peu de temps avant la fin des négociations. Pourtant, la tâche pour recruter l'ailier n'était pas annoncée comme simple. Élément important de l'En Avant de Guingamp, il a rejoint le FC Nantes pour les quatre prochaines saisons contre une somme d'environ 3,5 M€ d'euros (bonus compris.)
Maxime Thomas
10 August 2019

"Ce transfert n'était pas trop prévu. Si Guingamp était resté en Ligue 1, je serais peut-être resté. Est-ce que c'était le bon moment ? L'avenir nous le dira." La surprise était également du côté des supporters du FC Nantes lors de son arrivée. Un nom connu en France, l'octuple champion de France ne nous avait pas habitué à un mercato porté en grande partie sur l'hexagone. Mais après les recrutements de Ndilu, Mehdi Abeid, Lafont et  Appiah, "l'accent français" reprend de la couleur sur les bords de l'Erdre. 

Arrivé à 17 ans dans les Côtes d'Armor, il n'a fait que 18 mois avec les jeunes avant d'effectuer son premier match en pro contre Monaco en Coupe de la Ligue. S'en suivent alors des apparitions avec le groupe professionnel lors de la saison 2014-2015 avant de devenir un véritable titulaire avec Jocelyn Gourvennec. C'est sous ce dernier que son statut de jeune espoir prometteur du club breton s'est développé. Son premier but arrive à la 26e journée de l'exercice 2015-2016 contre Bordeaux, une récompense en plus de ses premières sélecitons en équipe de France espoir. A tout juste 20 ans, il réalise lors de cette saison une trentaine de matchs de championnat, une saison complète et réussie pour le natif des Abymes en Guadeloupe. Il conquiert alors petit à petit le coeur des supporters guingampais. 

La saison 2016-2017 est également bien remplie : il réalise 34 matchs de championnats et inscrit 4 petits buts sous le nouvel entraîneur des rouges et noirs, Antoine Kombouaré. Cependant, le joueur n'explose pas complètement malgré l'intérêt de plusieurs clubs français et étrangers. "Il a complètement stoppé sa progression depuis deux saisons" nous confie Franck, créateur et membre du site internet Roud Boys. Supporter de l'EAG, il donne son avis sur le jeune ailier guadeloupéen "Prometteur sous Jocelyn, il semble confirmer les premiers mois sous Antoine Kombouaré avec notamment de très gros matchs contre Lyon et Marseille. Puis, un peu à l'image de l'équipe sous Antoine : plus rien. Au mieux, ça stagne." 

Il n'atteint pas les trente matchs en Ligue 1 la saison suivante en 2017-2018. Malgré ses deux buts, il n'est plus aussi percutant et présent qu'à l'acoutumé. Techniquement, il a du mal a franchir un pallier "il ressemble plus à un athlète qu'à un joueur de football sur ce point" continue Franck, "il n'est pas mauvais dans les replis défensifs, et est très rapide. Tant et si bien que pas mal de supporters se demandent si son meilleur poste n'est pas un cran plus bas". 

En 2018-2019, et avec ses 33 matchs, il tente de relancer sa progression mais n'y arrive pas vraiment. Il fait partie de l'équipe qui a complètement sombré au fil de la saison et qui n'a pu empêcher une descente en Ligue 2. Probablement envieux de découvrir autre chose, et de reprendre son souffle, son parcours à Guingamp s'est arrêté en Juillet, avec peut-être un sentiment d'inachevé. "Il est restreint par un certain manque de technique, mais il peut absolument reprendre en main sa carrière. Souvent le délic vient d'un changement de club, en sortant de sa zone de confort". Si cela tient plus d'une supposition que d'une affirmation, les derniers matchs amicaux penchent en faveur du désormais ancien joueur de l'En Avant. Remuant, percutant et précis, il a provoqué un pénalty contre Gijon par sa vitesse et fut probablement le meilleur nantais lors du dernier match de préparation contre le Genoa. C'est aujourd'hui, le seul attaquant qui prétend à une place de titulaire assurée sur les ailes. A seulement 23 ans, il estime avoir franchi le pas qu'il fallait pour continuer son parcours en Ligue 1 "J'ai rejoint le FC Nantes pour des raisons personnelles et parce que c'est un bon club du championnat, le responsable du recrutement et le président me voulaient vraiment, c'est avec eux que j'ai eu les premiers échanges" avait déclaré le joueur au Télégramme. Avant d'échanger à son tour avec coach Vahid, qui a préféré arrêter son aventure avec les jaunes et verts et qui ne souhaitait pas vraiment recruter le droitier. 

De son côté, Matthieu Huet, journaliste au Télégramme, confirme les dires de Franck "Marcus Coco a des qualités athlétiques certaines et pourrait même jouer latéral. Il défend bien son couloir notamment face à des ailliers allant très vite. Il a aussi des carrences, il doit progresser sur le plan technique, sur la dernière place, devant le but. Pour franchir un pallier, il doit gagner en justesse technique" mais loue son professionnalisme "c'est un jeune bosseur, on pensait qu'il aurait explosé à Guingamp. Depuis 2017, il n'a pas eu la progression qu'on attendait de lui. Il avait un bon de sortie l'été dernier. Son histoire en Bretagne aurait pu se terminer il y a donc quelques mois. Il a une marge de progression évidente et a un profil à la Monnet-Paquet.

Quoi qu'il en soit, son apport et sa réussite dépendra probablement de sa relation avec Christian Gourcuff, nouvel entraîneur de Nantes et envieux de faire progresser les jeunes joueurs...