La joueuse de la rédaction - septembre-octobre 2020 : Anaïs Ribeyra
La joueuse de la rédaction - septembre-octobre 2020 : Anaïs Ribeyra
Féminines
La joueuse de la rédaction - septembre-octobre 2020 : Anaïs Ribeyra
Comme la saison dernière, la rédaction "féminines" de La Maison Jaune met en avant la joueuse la plus en vue sur la période écoulée, et attribue des encouragements à quelques-unes de ses coéquipières. Voici notre sélection pour la période septembre-octobre 2020 !
Olivier Dantas Lima
26 octobre 2020

Cela ne surprendra personne, les statistiques parlent pour elle : Anaïs Ribeyra est la joueuse en forme de ce début de saison. Si l'on exclut la défaite face à Orléans où elle a été sevrée de ballons, la Réunionnaise a marqué à chaque match auquel elle a participé. Face au RC Lens, elle place une lourde frappe sous la barre sur une balle en profondeur de Julie Pian. À Nancy, le staff la laisse au repos après une semaine passée en soins. Lors du premier match à domicile contre Metz, elle marque de la tête au premier poteau sur un centre de Pauline Dhaeyer. Une semaine plus tard contre Saint-Maur, elle inscrit un doublé. Enfin, à la Jonelière face à Vendenheim, elle ouvre le score d'un magnifique missile en lucarne puis reprend le coup-franc de Bueno pour un autre doublé.
Il y a quelque chose qui frappe lorsque Anaïs Ribeyra entre sur le terrain : son visage se ferme, signe de détermination et de volonté de mettre l'adversaire au tapis. À chacun de ses buts, sa célébration reste mesurée, le travail n'est pas terminé, il n'est pas encore temps d'exulter.
Sa résistance dans les duels est aussi remarquable. Après un gros choc au genou lors du premier match de championnat, elle reprend sa place assez rapidement. Contre VGA Saint-Maur, elle reçoit également un coup au coude dont le bruit a raisonné dans les travées, mais aucun souci pour retourner sur le terrain avec la même détermination. Quelques minutes plus tard, c'est un tacle par derrière qui la fait chuter mais n'entame en rien son appétit.

thumbnail_image0.jpg

Ex-æquo avec l'orléanaise Ikram Adjabi et la malouine Alexandra Banner au classement des meilleures buteuses avec six unités, Ribeyra réussit face au but grâce à sa rapidité, son réalisme et son sang-froid ainsi que ses bons appels. Déjà, la saison dernière, elle avait réalisé une très belle saison avec quinze buts en autant de rencontres. Depuis son arrivée sur les bords de l'Erdre, elle travaille les automatismes avec Julie Pian, son soutien en attaque.

Les axes de progression de l'ancienne joueuse d'Yzeure sont connus. Il lui faudra notamment gagner en spontanéité dans les un-contre-un où elle attend trop longtemps le moment de crocheter la gardienne ; mais aussi être davantage présente dans le domaine aérien pour gêner la gardienne. Sa grande taille doit lui permettre de mettre la pression. Enfin, pour tenir sur la durée d'une saison, il lui faudra éviter de trop dézoner à l'image de son match à Orléans où on l'a vu récupérer des ballons au niveau du milieu de terrain.

La Rédaction félicite Anaïs Ribeyra pour son début de saison à la hauteur de nos espérances et de celles du club.

 

Nos encouragements

pian (1).jpg

Si la numéro 14 nantaise se distingue, d'autres joueuses de l'effectif méritent des encouragements. C'est le cas de Julie Pian qui a déjà marqué quatre buts et délivré deux passes décisives en six matchs. Utilisée sporadiquement la saison dernière, elle fait désormais partie des titulaires indiscutables et semble avoir trouvé sa place dans l'entrejeu nantais.
La capitaine Charlotte Lorgeré apporte beaucoup de sérénité dans le groupe. Son expérience parle pour elle et impose le respect de ses coéquipières. Sur le terrain, son anticipation permet de neutraliser les velléités adverses à de nombreuses reprises. Son retour de grave blessure au genou après de nombreuses rechutes pouvait laisser un doute sur une reprise à ce niveau. La joueuse déclare en interview ne pas être encore à 100%, nous sommes donc impatients de voir ce qu'il adviendra quand ce sera le cas.
Leïla Peneau fait également partie des satisfactions de ce début de saison. Replacée dans le cœur du jeu au poste de relayeuse, son profil technique lui permet d'avoir un jeu vertical et ses coups de pieds arrêtés peuvent débloquer des matchs serrés.
Enfin, la gardienne Kinga Szemik a démontré le bien fondé de son recrutement au sein du FC Nantes. Dans le domaine aérien, sa grande taille lui permet de s'interposer. Sa lecture du jeu lui permet de bien anticiper ses sorties quand un ballon est lancé en profondeur. Enfin, sa récente convocation en équipe de Pologne A va lui permettre de progresser encore davantage.

Crédit image modélisation : Edouard - La Maison Jaune
Crédit photos : Gérald Mounard - La Maison Jaune