La joueuse de la rédaction - Janvier-Février 2020 : Amandine Béché
La joueuse de la rédaction - Janvier-Février 2020 : Amandine Béché
Féminines
La joueuse de la rédaction - Janvier-Février 2020 : Amandine Béché
Régulièrement, la rédaction "féminines" de La Maison Jaune va mettre en avant la joueuse la plus en vue sur la période écoulée, mais va également attribuer des encouragements à deux de ses coéquipières. Voici notre sélection pour le mois de Janvier et Février !
Olivier Dantas Lima
14 mars 2020

Amandine Béché, le feu dans les jambes

Si vous cherchez la joueuse en forme du moment, c'est bien elle ! Et ce n'est pas Gilles Eyquem, sélectionneur des Bleuettes U20 qui dira le contraire puisqu'il l'a appelée pour le dernier rassemblement, début mars, pour jouer deux matches amicaux contre l'Angleterre. Malgré les deux défaites, Amandine Béché a montré ses qualités de percussion au staff tricolore. Jusqu'à les convaincre de la rappeler au prochain rassemblement ?
Avec Anaële Le Moguédec, c'est la joueuse qui a su hisser son niveau de jeu au fil de la saison sans baisser de régime. Une constance qui permet à l'équipe de se créer des occasions même quand le jeu collectif n'est pas au rendez-vous.
À la Jonelière, face à Saint-Maur, elle est impliquée sur les deux buts de la deuxième mi-temps (3-3). À Montauban, elle a été très active tout le match, à l'image de toute l'équipe. Elle délivre une passe décisive et marque le quatrième but (4-1).
Pour les autres matches de la période, même s'il y avait du déchet dans son jeu, elle restait tributaire des mauvaises transmissions et du manque de mouvement de ses coéquipières, le souci devant être vu collectivement. 

Nos encouragements

Anaële Le Moguédec, indiscutable et régulière

Elle était notre élue pour la période Novembre-Décembre et les supporters du FC Nantes Féminines viennent de la désigner joueuse de Février. C'est une juste reconnaissance pour la numéro 13 qui multiplie les prestations solides au milieu de terrain. Tour à tour épaulée par Charline Volard et Juliane Gathrat, elle a toujours su tirer son épingle du jeu en récupérant les ballons, en les redistribuant à ses coéquipières du secteur offensif et en refusant d'abdiquer, même quand l'adversaire prend le dessus sur le match. Moins en vue contre La Roche-sur-Yon, c'est elle qui tentait de réveiller un collectif endormi contre Orléans à domicile. Elle était très active face à Montauban avec un pressing haut et des bons ballons pour les nombreuses contre-attaques.
Dans un onze de départ relativement mouvant, Anaële Le Moguédec est une des joueuses dont le nom est automatiquement noté sur le paperboard de l'entraîneur nantais.

Yvonne Leuko, gage de stabilité sur son côté

leuko

Recrutée au dernier mercato hivernal, Yvonne Leuko avait pour mission de combler un manque au poste de latérale gauche jusqu'alors investi par des ailières peinant à trouver leurs repères. La Camerounaise de 28 ans a déjà à son actif plusieurs matches de Coupe du Monde, de Coupe d'Afrique des Nations et de Jeux Olympiques. Un sacré bagage qui se fait ressentir sur le terrain. Elle permet au bloc-équipe d'être plus haut, craignant moins les contre-attaques sur son côté. Dans l'impact physique également, il y a un vrai gain, et une certaine expérience dans la malice, pour gagner des touches par exemple.
C'est donc bien plus qu'une simple latérale, c'est toute l'expérience d'une internationale chevronnée qui doit permettre au groupe d'apprendre le haut niveau.

 

Crédits photos : Gérald Mounard - La Maison Jaune