La belle réaction nantaise
La belle réaction nantaise
Féminines
La belle réaction nantaise
En ce beau dimanche après-midi, deux équipes en mal de confiance s’affrontaient au stade de Marville à Saint-Malo. Après un début de match délicat, les joueuses de Tanguy Fétiveau ont su s’adapter pour ensuite mettre la main sur le match. Un succès mérité qui doit surtout poser les bases pour l’avenir. Le jeu proposé et l’attitude affichée ont en effet été exemplaires. Comparativement aux trois défaites concédées consécutivement à domicile, les Jaunes et Vertes affichent quatre victoires et un nul chez le leader loin de ses bases. Le club serait peut-être bien inspiré de demander une dérogation afin de jouer tous les matchs à l’extérieur.
Fabrice Harcouet
18 November 2019

Dans le nord-est de la Bretagne, les conditions de jeu étaient idéales pour la pratique du football. Un temps frais, peu de vent, un grand soleil. A l’opposé des nuages figurant au-dessus de la tête des deux équipes, en grosse panne de repères et de certitudes.
Cette affiche de la neuvième journée de D2F dans le groupe A face à Saint-Malo représentait l’occasion pour les Nantaises d’effectuer une bascule vers le haut du classement, et de démontrer que le travail effectué pendant la trêve avait porté ses fruits.
Avec l’absence prolongée de Marine Arragon-Pervier et la mise sur le banc de Mélodie Carré et Claire Guillard, le capitanat de l’équipe était assuré pour la première fois par Juliane Gathrat.

Composition en première mi-temps : 4-2-3-1
Malbo
Lhotelier, Messager, Dinglor, Louis-Joseph
Gathrat (cap.), Le Moguedec
Béché, Peneau, Baldé
Goutard

Et malheureusement, le début de match n’a rien de réellement rassurant. Manque d’impact, pertes de balles, les scories observées dernièrement semblent se reproduire. Du côté des Malouines, Pamela Babinga, déjà auteure de six buts en championnat, s’illustre. Avec sa percussion, sa vitesse et ses nombreux appels, elle est systématiquement recherchée par ses partenaires et crée le danger à chaque fois dans la défense nantaise. A l’image d’un but refusé pour hors-jeu (7’) ou d’un sauvetage in extremis d’Elodie Dinglor (18’).
De l’autre côté du terrain, un échange entre Fatoumata Baldé et Mélany Goutard (10’) puis une reprise d’Amandine Béché (13’) nécessitent l’intervention de de Louise Thiery, la gardienne de Saint-Malo.
Le premier quart d’heure passé, les Jaunes et Vertes s’adaptent enfin, et le match s’équilibre.
Au milieu du terrain, Anaele Le Moguedec, quant à elle, commence sa masterclass. En grande partie grâce à elle, le pressing s’inverse. Les Nantaises ne le subissent plus, ce sont elles qui l’exercent.
Résultat, une meilleure récupération du ballon, une meilleure utilisation de celui-ci et une domination technique qui se met en place.
Le premier but, signé Amandine Béché, en est la parfaite illustration. Pression sur la lourde défense centrale adverse, cafouillage, et la numéro 12 ouvre le score d’un petit lob du droit (35’).
Cette réalisation, tant attendue, après trois matchs sans marquer, donne de la confiance aux partenaires de la toujours très solide Anaïs Messager.
Peu de temps après, un deuxième cafouillage se produit, toujours du côté gauche de l’axe central des Malouines, et Amandine Béché, d’une belle frappe du droit, en profite pour doubler le score (41’).
Juste avant la mi-temps, les Ligériennes s’inscrivent encore au tableau d’affichage à la suite d’un décalage, volontaire ou non, de Juliane Gathrat pour la reprise directe du gauche de Fatoumata Baldé (44’).
Derwella Malbo, de son côté, et pour sa première à ce niveau, a finalement assez peu de travail. Malgré un jeu au pied un peu léger, elle se montre rassurante dans ses sorties et affiche une bonne lecture du jeu adverse, notamment dans la gestion des passes en profondeur.
La mi-temps intervient sur le score de 3-0 pour les visiteuses.

Composition en deuxième mi-temps : 4-2-3-1
Malbo
Lhotelier, Messager (Micheneau 64’), Dinglor, Louis-Joseph
Gathrat (cap.), Le Moguedec
Béché (Pian 64’), Peneau, Baldé
Goutard (Guillard 68’)

La seconde période débute de la même manière que la première s’était achevée. Par un but. Amandine Béché, décidément très en jambes et percutante, déborde sur le côté droit, et centre vers l’axe. Mélany Goutard, face à ses anciennes partenaires, contrôle bien, s’infiltre et remporte son face à face avec Louise Thiery (50’).
La gardienne malouine se rattrapera plus tard en gagnant son duel face à Amandine Béché, à la suite d’une belle percussion côté droit. L’ancienne guingampaise oubliant peut-être un peu ses coéquipières mieux placées dans l’axe sur cette action (57’).
Le pressing nantais, toujours mené par Anaele Le Moguedec, continue ses ravages, et provoque une énième perte de balle des joueuses de Fabrice Garin. Dans l’axe, Leïla Peneau récupère et lance Amandine Béché en profondeur. Le dribble sur la gardienne adverse est un peu long, mais Mélany Goutard est là pour conclure et inscrire un doublé du pied gauche (62’).
Deux grosses situations animeront la fin de match.
Côté nantais, un face à face raté par Leïla Peneau avec un bel arrêt de la gardienne malouine (77’). Et côté Saint-Malo avec une grosse occasion gâchée au second poteau (87’).
Le score en restera là et les joueuses de Tanguy Fétiveau s’imposent sur le score sans appel de 5-0 en terres bretonnes.

A la différence des derniers matchs, et malgré un début délicat, les Ligériennes ont affiché une belle attitude. Elles se sont adaptées en cours de rencontre et ont su exercer, et non pas subir, ce fameux pressing si important. Elles ont pris possession du match et ont affiché une belle maîtrise technique. L’efficacité devant le but, en vacances dernièrement, est également revenue.
L’objectif est maintenant de reproduire ce type de performance lors des prochaines rencontres à la Jonelière. Il en reste trois d’ici la prochaine trêve. Dimanche prochain, en Coupe de France, face à Orléans. Et ensuite, toujours à domicile, face à Rodez puis contre Brest, respectivement troisième et deuxième au classement du groupe A, pour conclure l’année 2019.

Les joueuses à retenir
L’équipe, dans sa globalité, a effectué un très bon match. Néanmoins, trois joueuses se sont tout particulièrement démarquées.
Anaele Le Moguedec a effectué un match énorme. Si le milieu de terrain a enfin existé, si le pressing a enfin été appliqué et non subi, c’est en grande partie grâce à elle. Physiquement, son morphotype peut paraître léger, mais elle compense par sa combativité, son intelligence et sa lecture du jeu. Et ensuite, avec le ballon, elle rayonne. Avec sa technique et sa vista, elle a éclairé le jeu nantais.
Amandine Béché a également fourni une excellente prestation. Volontaire, percutante et décisive, elle a fait très mal à la défense de Saint-Malo.
Mélany Goutard, face à ses anciennes partenaires, s’est montrée mobile, disponible et efficace. Tout ce que l’on demande à une attaquante de pointe.

Les scores des autres matchs du groupe A
Brest – Issy : 1-3
Toulouse – Rodez : 0-4
La Roche – Bergerac : 1-0
Albi – Orléans : Reporté
Montauban – Saint-Maur : Reporté

Les Nantaises ont 16 points, à sept points du leader Issy, et à seulement deux points de la seconde place occupée par Brest.