Kombouaré, le dix-huitième.
L'équipe Première
Kombouaré, le dix-huitième.
Elliott Bureau | 11/02/2021

Au lendemain d'une journée rocambolesque, Franck Kita a présenté ce matin à la presse le quatrième entraineur du FC Nantes cette saison. Antoine Kombouaré, sans club depuis un an et son expérience express au Toulouse FC (3 mois), succède donc à Raymond Domenech, arrivé 46 jours plus tôt.

Le FC Nantes a donc trouvé son nouveau pompier de service. Après Conceiçao, Halilhodzic et Domenech (pour ce qui est de ces cinq dernières années seulement), c'est Antoine Kombouaré qui est missioné pour sauver le navire nantais, en totale perdition depuis Janvier 2020. Il devient ainsi le dix-huitième entraineur à passer à la Jonelière en treize années de présidence Kita. Ancien joueur du club, Kombouaré aura a coeur de réussir la mission commando au sein du club qui l'a lancé chez les professionnels en 1984. En cas d'échec, le natif de Nouméa l'a déjà annoncé : il ne restera pas au FC Nantes.

La tâche s'annonce très difficile pour Kombouaré. Car dix-huitième, c'est également la place à laquelle navigue le FCN après 24 journées de championnat. La défaite contre Lens porte à 16 le nombre de matchs sans victoires des canaris, du jamais vu dans l'histoire du club. Et alors que tous les voyants sont au rouge, c'est un entraineur qui a connu trois descentes et un barrage de relégation lors de ses quatre dernières expériences qui est vu comme l'homme providentiel du côté du camp Kita. 

Catapulté entraineur du FC Nantes en une journée, Kombouaré effectuera sa première ce dimanche, à 15h, face à Angers. Comme un symbole, cette première aura lieu contre le SCO, club le plus stable du football français, Stéphane Moulin étant en poste depuis dix ans. Derby sous haute tension donc, pour des jaunes peu en réussite face à leur plus proche voisin ces derniers temps (7 matchs sans victoires contre le SCO). De son côté, Kombouaré retrouvera la Beaujoire le 20 février, contre l'Olympique de Marseille, avant un déplacement crucial au Stade des Costières de Nîmes.

Crédit Photo : @IconSport