FCN - SRFC : Nantes met fin à la série (rouge et) noire !
FCN - SRFC : Nantes met fin à la série (rouge et) noire !
L'équipe Première
FCN - SRFC : Nantes met fin à la série (rouge et) noire !
Dans une rencontre très fermée, le FC Nantes remporte un derby attendu depuis 2004 à la Beaujoire. Le match se sera joué sur une histoire de pénaltys, le premier arrêté par Lafont, le second d'une magnifique panenka d'Abdoulaye Touré.
Sylvain Girard
25 septembre 2019

ENFIN ! Voilà 15 ans que les Nantais attendaient une victoire face à Rennes à la Beaujoire. Comme un symbole, il aura fallu l'arrivée de Christian Gourcuff sur le banc des Jaunes-et-Verts pour voir chuter le Stade Rennais en Loire-Atlantique. Symbolique.

Une affaire de pénalty

Bien en place, les Canaris ont su maitriser l'attaque rennaise grâce à une paire Girotto-Pallois encore une fois très efficace. Malgré des débuts assez poussifs de la part du SRFC, il aura fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir Lafont faucher Hunou à l'entrée de la surface. Ce dernier avait profité du mauvais allignement de Khrin pour partir dans le dos de la défense. On a pu croire un moment à la suite de la malédiction, mais Niang tire mal son pénalty et Lafont passe de zéro à héros en une minute.

Pour le reste, peu d'occasions à se mettre sous la dent des deux côtés. Celle de Raphinha après un beau mouvement Rennais (71ème) laisse de la place aux Nantais pour contrer. Simon déborde et décale Benavente sur le côté gauche. Le Péruvien, fraîchement entré en jeu centre en retrait pour Abeïd (lui aussi entré quelques minutes auparavant) qui voit sa frappe repoussée par Morel... de la main. Pénalty ! Touré en bon capitaine prend ses responsabilités et, d'une superbe Panenka, vient tromper Mendy totalement impuissant (1-0, 75ème).

Le dernier quart d'heure vécu en semi-apnée aura été maîtrisé, et malgré les tentatives rennaises, Lafont n'aura pas été réellement mis en danger. Après cinq minutes d'arrêts de jeu, l'arbitre siffle le coup de sifflet final. Nantes remporte enfin une victoire face à Rennes à domicile. 

Beaucoup (trop) de fautes

Si la rencontre a été assez peu animée sur le plan offensif, l'impact physique était bien présent. Au total 18 fautes ont été sifflées par Monsieur Gautier rien que durant les 45 première minutes. Des interventions parfois très limites (Camavinga sur Touré à la 3ème, ou encore Fabio très en retard sur Hunou, 22ème) qui ont régulièrement coupé le rythme du match.

Le retour au vestiaire n'aura rien changé, les deux équipes toujours aussi agressives ont enchaîné les obstructions. A la 55ème minute on pouvait déjà compter quatres fautes sifflées et un carton jaune distribué (Lea-Siliki). Rien que ça.

Le soucis des coups de pieds arrêtés

Après six matchs sur le banc nantais, le style de jeu de Christian Gourcuff commence déjà à se faire sentir. Les phases arrêtées ne semblent cependant pas avoir encore été travaillée. Que ce soit sur corner ou coup-franc, les Canaris ont été bien brouillons, à l'image d'une combinaison totalement raté entre Blas et Girotto (17ème). Seul un coup franc a fini par tomber sur le Brésilien, qui, seul au premier poteau, a complètement manqué sa tête (64ème). 

Des problèmes qui n'ont pas eu d'incidence sur le match (et que l'on pardonne exceptionnellement aujourd'hui), mais qui vont devoir être travaillés. Le cartésien qu'est Christian Gourcuff a sans doute du noter cet aspect du jeu. Malheureusement personne ne pourra réellement profiter de cette victoire, puisque le prochain match sera samedi soir, à Lyon. 

Les petites infos à retenir

  • Nantes est 4ème de Ligue 1 avec 13 points. Du jamais vu depuis 2003.
  • Nantes n'a pas encore encaissé de but à domicile cette saison. Seuls Paris et Reims en ont fait autant.
  • C'est la 4ème victoire de Nantes en L1. La troisième sur le score de 1-0. Toutes gagnées d'un but d'écart.

Crédit Photo : Gérald Mounard