FCN - PSG : Une réaction bien trop tardive.
FCN - PSG : Une réaction bien trop tardive.
L'équipe Première
FCN - PSG : Une réaction bien trop tardive.
Le FC Nantes s'est incliné face au PSG (1-2). Sans solution offensive, les joueurs de Christian Gourcuff ont du s'en remettre à une boulette de Kimpembe pour venir inquiéter les Parisiens. Simon et Emond ont manqué l'égalisation en fin de match.
Sylvain Girard
05 février 2020

L'esprit sans doute encore Route de Lorient, le FC Nantes s'est incliné dans un match qui aurait pu mieux tourner. D'abord sans solution, les Jaunes et Verts ont profité d'une erreur incompréhensible de Presnel Kimpembe pour y croire. Une réaction malheureusement trop tardive qui laisse les joueurs de Christian Gourcuff enchaîner une troisième défaite d'affilée en Ligue 1.

Innofensifs

Amorphes, sans envie, fatigués. La défaite dans le derby avait clairement laissé des traces chez les Nantais, entamant la rencontre de manière bien trop timide. A tel point que Mauro Icardi et Kylian Mbappé auraient pu ouvrir le score dès les premières minutes (3e et 11e). Heureusement, Denis Petric, remplaçant surprise d'Alban Lafont, s'est montré à la hauteur en repoussant le tir de l'Argentin et en sortant intelligemment sur le prodige français. Petites frayeurs tout de même, quand les deux cités plus tôt se sont effondrés dans la surface. Frank Schneider reste impassible à chaque fois et le VAR n'intervient pas. Ouf !

Il faut attendre presque la demi-heure de jeu pour voir les Nantais réellement en action. Moses Simon hérite d'un ballon et combine avec Ludovic Blas sur le côté gauche. L'ancien Guingampais remet en retrait pour le Nigérian qui voit son tir contré. Sur l'action qui suit, Kylian Mbappé déborde Percy Prado - qui aura vécu une sale soirée - et centre pour Angel Di Maria en retrait. L'Argentin reprend, sa frappe croisée, légèrement déviée par Mauro Icardi, termine au fond des filets de Petric (29e ; 0-1). La touche jouée trop lentement par Percy Prado en fin de première période est le symbole représensatif de cette première période : le FC Nantes est innofensif.

Face à un PSG qui maîtrise son sujet, les Canaris ne pouvaient qu'espérer un cadeau pour revenir dans la rencontre. Un mauvais contrôle de Layvin Kurzawa dans sa surface laissait tout le temps à Simon d'ajuster Keylor Navas, mais une fois n'est pas coutume, le dernier geste manquait de précision. Malgré ce signe avant coureur, le PSG double logiquement la mise sur corner. Kherer, totalement abandonné par Abdoulaye Touré, mystifie Denis Petric (57e ; 0-2).

Presnel "Maestro" Kimpembe

À ce moment du match, on ne voit pas comment le FCN pourrait revenir. C'était sans compter sur Presnel Kimpembe. Servi moyennement par Marco Verratti en retrait, l'international français tente une madjer alors qu'il est en position de dernier défenseur. Un geste incompréhensible, que Moses Simon intercepte avant de filer au but pour ajuster le gardien (1-2). Il reste alors quinze minutes à jouer et le PSG vient de perdre le fil d'un match qui jusqu'ici paraissait maîtrisé.

Comme un symbole, la réduction du score nantaise arrive juste après l'entrée en jeu de Renaud Emond, à la place de Touré. Une arme offensive en plus, les Nantais prennent d'assaut le but de Keylor Navas. Le match terne et plié d'avance s'est transformé en attaque-défense des deux côtés, laissant des espaces. À tel point que Emond aurait pu égaliser par deux fois (79e et 92e), et Simon était tout près de s'offrir un doublé (89e). C'était sans compter sur Keylor Navas, hauteur d'une performance de haut vol, malgré 75 minutes assez tranquilles.

Avec 32 points, le FC Nantes est désormais dixième. Seuls 5 points le séparent de Lille, 4e. Le prochain match se jouera à Dijon, ce dimanche.

Les points positifs :

  • L'entrée de Emond, très actif malgré sa maladresse
  • Denis Petric à la hauteur, malgré un temps de jeu famélique cette saison
  • La complicité Blas / Simon qui devient intéressante

Les points négatifs :

  • On aurait aimé une composition moins "frileuse"
  • Trop de déchets dans les derniers gestes
  • Percy Prado, qui a souffert face à Mbappé (même si on est heureux de le voir pour sa première titularisation)

 

Crédit photo : Gérald Mounar @LaMaisonJaune