FCN - PSG : Interview d'un supporter parisien
FCN - PSG : Interview d'un supporter parisien
L'équipe Première
FCN - PSG : Interview d'un supporter parisien
A quelques heures du coup d'envoi, retrouvez notre traditionnelle interview d'avant match avec un supporter adverse. Aujourd'hui, c'est Pierre, rédacteur en chef de Paris United, qui a eu la gentillesse de nous répondre ! Entretien...
Elliott Bureau
04 February 2020

Pourrais-tu brièvement te présenter aux lecteurs ?

Je m’appelle Pierre, je suis rédacteur en chef de Paris United depuis 2 ans et demis. À côté de ça, je suis journaliste depuis 5 ans. Je suis l’actualité du PSG depuis plus de 27 ans. J’ai été abonné dans les tribunes Auteuil et Boulogne. J’ai connu la grande époque des Ginola et compagnie, je suis toutes les péripéties du club depuis. Les titres de champions, les coupes… que ce soit avant ou après l’arrivée des Qataris. En tant que supporter, je ne vais pas mentir, je suis très content de voir l’équipe accumuler des titres. En termes d’histoire, si on est champion cette année, on reviendra sur des clubs comme Nantes et Monaco… pour le moment c’est plutôt bien parti. L’objectif est de dépasser Marseille et Saint-Etienne et de devenir le club le plus titré du championnat de France. 

 

Peux-tu nous parler un peu de Paris United ?

Nos aventures avec Paris United ont commencé il y a deux ans. Depuis nos débuts, notre équipe est composée à 100% de supporters du Paris-Saint-Germain. Tout le monde a été volontaire pour travailler avec nous jour après jour. Nous avons réussi à créer une synergie afin que tout le monde travaille ensemble et que l’on parvienne à sortir une actualité quotidienne sur le PSG. Cette année est particulière puisque ce sont les 50 ans du club. Pour l’occasion, nous avons sorti un livre retraçant l’histoire du PSG, co-écrit par Clément Pernia, Jean-Baptiste Guegan et Mustapha Boullime. On est très content de constater notre ascension depuis nos débuts. On a largement augmenté notre nombre de followers que ce soit sur Twitter, Facebook ou Instagram... on a vraiment su faire grandir notre média. Même si nous sommes tous supporters, on essaye d’être le plus objectif possible par rapport à l’actualité du club. Notre volonté première est de pousser le club vers le haut en apportant un regard critique. Personnellement, je suis très content d’avoir participé à la création de Paris United et d’avoir contribuer tous les jours à faire grandir le média pour devenir ce qu’il est aujourd’hui.

 

Le FC Nantes et le PSG ont connu une grande rivalité dans les années 90, tu l’as connue… que peux-tu nous dire là-dessus ?

À cette époque, les deux grands rivaux étaient déjà Paris et Marseille, mais c’est vrai que cette rivalité a été créée de toutes pièces par les médias. Canal+ a d’ailleurs beaucoup profité de cet effet de mode pour développer son image. Marseille a dominé le foot français au début des années 90, mais en 1994, Paris a été champion de France. À mon sens, nous avions la meilleure équipe de l’hexagone à cette époque. Mais l’année d’après, la génération dorée du FC Nantes est arrivée et a raflé le titre. Je me rappellerai toujours de ce match à la Beaujoire où le PSG prend un bouillon impensable… un 1-0 avec l’action magique entre Pedros, Ouedec et Loko. C’est un but qui restera toujours dans ma mémoire… je n’en avais jamais vu un comme celui-là dans les années 90. C’est vrai que la rivalité que l’on pouvait avoir avec Nantes à cette époque était assez importante. Sur le papier, Paris avait la meilleure équipe, et Nantes, à ce moment-là, est un peu sorti de nulle part avec sa belle jeunesse et son jeu bien identifié. J’ai vraiment été ébloui par cette équipe qui a survolé le championnat… ce n’est pas pour rien s’ils n’ont perdu qu’un match de la saison. De notre côté, on a essayé de se battre pour le titre… malheureusement pour nous, Nantes était trop fort cette année-là. On en a gardé une petite rancœur… c’est vrai.

 

Quel regard portes-tu sur le FC Nantes ?

Dans les années 90, nous n’avions pas un accès illimité à la télé, mais j’ai un souvenir d’un match de Nantes contre l’Inter. Ça a été mon plus grand souvenir du FC Nantes avec ce fameux maillot « Europe 1 ». C’est un maillot que j’ai récupéré et que j’ai encore, je l’ai gardé car c’est pour moi un beau souvenir de foot. Maxime Bossis l’a porté, c’était un joueur que j’adorais, il faisait partie de l’équipe de France avec Platini.

Cette année, je trouve que l’équipe de Nantes a du potentiel. Je trouve qu’il y a plus de cohésion. Défensivement c’est assez intéressant avec Nicolas Pallois, le patron de l’équipe. Il ne sera pas là demain, c’est une vraie perte pour Nantes. Je trouve Coulibaly intéressant, même s’il ne sera pas là non plus. 

Je m’ennuie moins à regarder le FC Nantes de Gourcuff que celui de Vahid. Malheureusement, je n’ai jamais vraiment compris les choix de Waldemar Kita en termes d’entraineurs. Je pense notamment au fameux portugais (Cardoso) de Rio Ave. Son CV ne faisait pas rêver, je n’étais pas convaincu, et ça s’est vu sur le terrain. Il n’y avait pas de liant. Aujourd’hui, je trouve qu’avec Gourcuff Nantes va mieux… après ils font avec les moyens du bord. Il y a pas mal de paris sur l’avenir (Blas, Louza…), je trouve ça plus cohérent que ce que l’on a pu voir ces dernières années. Pour moi, Nantes va mieux malgré les résultats en dents de scie, mais cela reflète aussi la Ligue 1 en général.

 

Côté PSG, le championnat est presque plié, c’est bien parti en Coupe… mais est-ce que tu penses que le PSG a sa chance en Ligue des Champions cette année ? 

En tant que supporter du PSG j’ai envie de te dire que le PSG a toujours sa chance. En fait c’est un double discours. On se dit que vue notre dynamique on a notre chance, il n’y a pas de raison que Paris arrive à Dortmund en ayant peur. L’autre discours est le côté poussé par les médias : « Dortmund est aussi sur une bonne dynamique, Dortmund a Haaland… ». C’est vrai, c’est le constat que l’on peut faire par rapport à cette équipe, ils sont en pleine ascension. Mais pour moi, Paris n’a pas à avoir peur. Nous avons une belle équipe, même s’il faudra voir qui il y aura sur la pelouse… quand Neymar est à terre on retient notre souffle ! Il nous faut vaincre ce signe indien du 8e de finale. A Manchester l’an dernier, je pense que l’on a sorti un match très sérieux, certainement notre match référence en Ligue des Champions. En termes de jeu et de combativité, je pense que l’on n’a jamais fait mieux que ce match aller. Il faudra refaire ce genre de matchs très sérieux contre Dortmund. Aujourd’hui je pense que Paris ne doit avoir peur de personne hormis Liverpool qui est vraiment au-dessus. Après, on le sait, un match c’est 90 minutes, et tout est possible. 

En tant que supporter, je pense que notre objectif doit être d’aller en demi-finale. Dans un premier temps, il faudra vaincre le signe indien des 8e, mais au vu de notre effectif, on se doit d’avoir l’ambition d’être dans le dernier carré. 

 

Pourrais-tu donner ton meilleur, et au contraire ton pire souvenir face au FC Nantes ? 

Mon meilleur souvenir est vraiment dramatique pour Nantes puisqu’il s’agit de la saison de la première descente du club (2006-2007). L’époque où il y avait Fabien Barthez dans les buts. J’étais au Parc ce jour-là, en tribune Boulogne. J’ai vu Pauleta marquer un magnifique coup-franc qui a, malheureusement, enfoncé un peu plus Nantes vers la Ligue 2. Je me rappelle que l’on avait chanté « ce n’est qu’un au revoir mes frères ». C’est vrai que c’était un bon souvenir… surtout parce que c’était Barthez qui était gardien de Nantes ! Mon pire souvenir, je l’ai déjà évoqué… c’est ce match en 95 au Parc ou j’ai vu le FCN marcher sur mon équipe du PSG. Ce jour-là il n’y avait pas photo, il y avait juste à applaudir. Ça a été mon pire souvenir, mais teinté d’admiration car on avait pris une vraie leçon de football.

 

Comment sens-tu le match de demain et quel est ton pronostic ?

Je sens une équipe de Nantes revancharde après sa défaite en toute fin de match contre Rennes. Ça a mis un coup à l’effectif nantais. D’un côté, en tant que supporter du PSG, j’espère qu’ils ne se sont pas remis de cette défaite et qu’ils n’auront pas la combativité nécessaire pour inquiéter Paris. Je pense que le PSG, grâce à sa supériorité, pourra s’imposer assez sereinement. Je pense que ça dépendra des effectifs. Nantes a eu un jour de repos en plus. On verra comment Tuchel organise son équipe, à priori Mbappé devrait être sur la pelouse. Je pense que Paris est tout à fait capable d’aller gagner à Nantes. Je pronostiquerais bien un 2-0 pour le PSG.