FCN - OM : Un numéro soporifique
FCN - OM : Un numéro soporifique
L'équipe Première
FCN - OM : Un numéro soporifique
Vainqueurs à Angers la semaine dernière, pour la première fois depuis le 8 novembre, les Nantais recevaient l’Olympique de Marseille (6e), cet après-midi au Stade de la Beaujoire. Match sous haute tension entre deux clubs en crise depuis cet hiver, pour lesquels les trois points seraient les bienvenus pour entamer la fin de saison.
Elliott Bureau
20 février 2021

Malgré le huis-clos toujours en vigueur pour les matchs de championnat, environ 400 supporters nantais s’étaient rassemblé pacifiquement cet après-midi. Comme toutes les semaines le message est clair, les principaux groupes appellent à la vente du FC Nantes et au départ de la direction Kita. Eddy Capron, ancien joueur du club (1990-97) a adressé un message vocal aux supporters, en soutien du mouvement de contestation.

Côté terrain, pour sa deuxième sur le banc nantais, Antoine Koumbouaré reconduit le même onze à une exception près, Corchia, absent du groupe est remplacé par Appiah. Le début de match est insipide, rien à signaler hormis une frappe d’Imran Louza peu avant la vingtième minute de jeu. Louza, encore lui, arme une nouvelle frappe à la 35ème, mais celle-ci s’envole dans la tribune Erdre. Elle a tout de même le mérite de réveiller Ludovic Blas qui arme côté gauche, mais lui aussi ne trouve pas le cadre. Globalement, le FC Nantes est plutôt dominateur en début de partie, sans pour autant se montrer dangereux. L’Olympique de Marseille ne s’invite que sporadiquement dans les 25 derniers mètres nantais. Au terme de 45 minutes soporifiques, Nantais et Olympiens se quittent dos à dos, 0-0. Seuls ceux qui ont vu cette première période peuvent dire ce qui ne s’est pas passé.

Au retour des vestiaires Valentin Rongier, l’enfant de la Jonelière, effectue son retour au Stade de la Beaujoire en remplacement Luis Enrique. Valère Germain entre également côté marseillais. Côté nantais, Steeve Mandanda entre en libéro, et laisse passer un ballon d’Alvaro, directement dans les pieds de Ludovic Blas. 1-0, Marseille fait une véritable offrande au FC Nantes. Une fois le fou rire passé, le match retourne dans sa banalité. Rien à se mettre sous la dent jusqu’à la 68ème minute. Suite à une belle projection de Rongier, Nagatomo trouve Payet, libre de tout marquage au milieu de trois Nantais. Marseille égalise, mais franchement, ne nous le cachons pas, elle ne vaut pas l’ouverture du score. Payet, encore lui, tente de lober Lafont à la 78e minute mais voit son ballon s’échouer quelques centimètres au-dessus de la barre transversale. Plus rien à signaler jusqu’à la fin du match, 93e minute, ou Hiroki Sakaï écope d’un carton rouge mérité pour une intervention sur Kader Bamba. L’OM finira le match à 10. Anecdotique, les deux équipes partagent les points, 1-1.

Le FC Nantes prend donc un point sur son seul tir cadré du match, obtenu suite à une grossière erreur de Mandanda. Comptablement, Antoine Kombouaré engrange quatre points en deux matchs… sur quatre tirs cadrés. Les Jaunes-et-Verts reviennent à hauteur de Lorient, 17ème, mais avec deux matchs de retard sur les Merlus. Prochain rendez-vous pour les Nantais, à Nîmes, avant-dernier, pour un véritable match de la peur.