FCL - FCN : J-1 : "Je ne suis pas très optimiste"
FCL - FCN : J-1 : "Je ne suis pas très optimiste"
Œil du Supporter
FCL - FCN : J-1 : "Je ne suis pas très optimiste"
Avant la trêve internationale, le FC Nantes se déplace au Stade du Moustoir de Lorient pour défier les Merlus, promus en Ligue 1 cette saison. À la veille du coup d'envoi de ce derby, retrouvez notre interview d'avant match avec Adrien, supporter du FCL depuis son plus jeune âge.
Elliott Bureau
07 novembre 2020

Pourrais-tu brièvement te présenter aux lecteurs ?

Je m’appelle Adrien, j’ai 22 ans, je suis étudiant en école d’ingénieur en région parisienne. Je suis un expatrié issu des environs de Lorient. Je suis devenu supporter grâce à ma famille qui m’a emmené au stade pour la première fois en 2008 pour Lorient-Nancy (0-0). J’ai ensuite fait des déplacements avec mon père dès l’âge de 11 ans.

 

Comment s’est passée le début de saison de Lorient, et quel regard portes-tu dessus ?

Le début de saison est assez bizarre. Les résultats ne sont pas catastrophiques avec deux belles victoires, mais le jeu produit sur le reste est décevant au vu de la qualité de l’effectif et du staff. On peut l’expliquer car certains joueurs ont été intégrés tardivement (Moffi : transfert récent, Chalobah : Covid) et la défense défaillante avec 14 buts encaissés en 9 journées.

 

Après quelques années en Ligue 2, le FCL est remonté, penses-tu que les Merlus sont capables de se maintenir cette saison ?

Le maintien est possible cette saison vu la préparation effectuée et les recrues ajoutées par rapport à certains clubs concurrents. Cependant, si on se met à regarder les autres jouer sans mettre la main à la pâte, la saison risque d’être longue...

 

Lorient a été plutôt actif lors du mercato, quel bilan tires-tu de cet été ?

Le mercato est satisfaisant dans l’ensemble. L’ossature qui a permis au club de monter a été conservée et de nouveaux éléments ont renforcé l’effectif. On a un mix de divers profils avec de jeunes potentiels (Gravillon, Chalobah, Diarra, Laurienté), des joueurs qui ont excellé dans d’autres championnats (Moffi, Grbiç, Boisgard) et des expérimentés de la L1 (Monconduit, Morel). Toutefois, on peut critiquer le manque de solutions défensives adaptées à la L1, notamment à gauche.

 

Quel regard - forcément un peu lointain - portes-tu sur le FC Nantes ?

Le FC Nantes reste le plus grand club breton à mon avis. Son palmarès, son jeu « à la nantaise » a marqué les gens, la preuve étant qu’il résonne aujourd’hui vu que je n’étais pas né à l’époque. Aujourd’hui, son stade et son public sont incontournables dans le paysage footballistique français mais il n’est pas à sa place et devrait jouer les places européennes. On dirait que la direction se satisfait d’avoir fait monter le club et le maintenir. Je préfère galérer à me maintenir une saison en finissant 17e puis obtenir une 6e ou 7e place la saison suivante que stagner dans le ventre mou comme le fait Nantes ces dernières années.

 

Quel est ton meilleur, et au contraire ton pire souvenir face à Nantes ?

Je n'ai pas spécialement de souvenirs face à Nantes, il n’y a eu qu’une dizaine de confrontations depuis que je supporte Lorient. Depuis la remontée du FCN en 2013, ces matchs nous réussissent rarement. Mon meilleur souvenir sera probablement la première fois que j’irai à la Beaujoire. J’espère que ce sera cette saison...

 

Quels seront pour toi les joueurs à suivre dimanche ?

Je ne me prononcerai pas pour Nantes car je n’ai pas vu assez de matchs pour me faire un avis. De notre côté, Wissa est notre meilleur atout, il est l’élément déclencheur de nombreux buts. Hamel revient bien en forme également.

 

Un petit prono pour terminer ?

Je ne suis pas très optimiste, j’espère un nul 1-1. C’est le minimum pour nous après le match décevant à Dijon.