Équipe Première : Le bilan du début de saison
Équipe Première : Le bilan du début de saison
L'équipe Première
Équipe Première : Le bilan du début de saison
Le premier quart de la saison s’est déjà écoulé et le FC Nantes a signé un début de championnat mitigé. Entre suspensions et cas de covid rien n’a été simple pour les Canaris. C’est l’occasion pour nous de dresser le bilan du début de saison.
Max Drodelot
18 novembre 2020

 

Situés à une anonyme quatorzième place au classement, les Canaris déçoivent globalement sur ce début de saison et ne peuvent pas totalement se cacher derrière la succession de mauvais coups du sort. Certains joueurs ne sont pas au niveau mais il reste tout de même quelques motifs d'espoir. 

 

Moses Simon, l'ombre de lui-même.

On joue la seizième minute. Le FC Nantes reçoit le PSG remanié dans le cadre de la neuvième journée et lui pose de nombreuses difficultés dans le jeu. Randal Kolo Muani parvient à déborder Abdou Diallo sur le côté droit et sert sur un plateau Moses Simon qui se retrouve seul devant le but. L’ailier reprend le ballon du droit mais tire sur… son mollet droit. Un raté incompréhensible pour celui qui était la saison dernière, avec six buts, le meilleur artificier des Canaris en Ligue 1. Mais pire, ce n’est pas le seul de ce début de saison puisque Simon avait déjà raté deux balles de but à bout portant, d'abord à Monaco puis face à Saint-Étienne en toute fin de match.

Bilan du début de saison : un but et une passe décisive. Bien trop peu au vu du talent du Nigérian. Sa méforme pourrait en partie s’expliquer par le fait que les défenseurs de Ligue 1 se soient habitués à son style de jeu virevoltant. Les prises à deux se font plus fréquentes, lui laissant beaucoup moins d’espace pour s’exprimer. Christian Gourcuff évoquait début octobre la difficulté de confirmer après une première saison réussie. “C’est souvent le problème quand un joueur fait une bonne saison, c’est plus difficile de confirmer car le joueur a toujours envie [...] de faire plus. D’en faire trop même”, avait déclaré le technicien breton. Le vestiaire aussi est solidaire avec Simon, Abeid assurant après le match contre Paris, que “tous les joueurs peuvent avoir un coup de moins bien”. “On sait que Moses Simon peut faire beaucoup mieux. On va tout faire pour le soutenir”, avait ensuite assuré l’international algérien.

Ce début de saison fantomatique a un air de déjà-vu pour l’ailier. Lors de son passage à La Gantoise, Simon était totalement passé au travers de sa deuxième saison. À tel point que le joueur avait fini par quitter la Belgique pour l’Espagne, à Levante. Le FC Nantes a pourtant bien besoin de retrouver son meilleur atout offensif, qui va devoir avant tout récupérer sa confiance en lui.

 

Les difficultés de l’association Louza – Chirivella.

Sur le papier, elle avait l’air alléchante. Un ancien milieu de Liverpool, technique et soucieux de jouer au ballon, aux côtés du jeune prodige nantais. Si les deux tiennent bien le ballon, l’Espagnol a tendance à s’effacer, notamment lorsqu’il est confronté à un milieu de terrain plus physique en face de lui. Louza, quant à lui, n’est pas à son niveau de l’année dernière, stoppé en début de saison par une suspension de deux matchs assez sévère. L’association des deux s’est souvent révélée fébrile, notamment sur le plan physique, le niveau technique n’arrivant pas à compenser. C’est notamment ce qui a poussé Christian Gourcuff à titulariser des milieux plus costauds comme Abeid ou Touré, correspondant parfois mieux au défi physique de la Ligue 1. La recherche du milieu adéquat et complémentaire se révèle être un vrai casse-tête pour le technicien breton. 

 

Un manque d’ambition à l’extérieur...

Il a fallu attendre le cinquième déplacement de la saison pour voir Nantes remporter une victoire hors de ses bases. C’était lors de la dernière journée à Lorient, où les Canaris s’en étaient bien sortis en inscrivant deux buts en fin de match. Cela faisait depuis le 22 février et une victoire à Marseille (1-3) que les joueurs de Gourcuff ne s'étaient plus imposés lors d'un déplacement. Le visage proposé à l’extérieur fait peine à voir : trois défaites, un nul et une victoire compliquée. Certes, les Nantais ont joué face à de bonnes équipes comme Monaco, Nice et Lille mais ont été décevants dans le jeu et dans la mentalité, trop facilement surclassés par leurs adversaires. L’absence de véritables tauliers dans le vestiaire se fait ressentir. Christian Gourcuff a retiré le brassard de capitaine à Abdoulaye Touré, au profit de Nicolas Pallois. Mais si le défenseur central s'impose en patron sur le terrain, il est bien plus discret en dehors. 

 

... Mais du potentiel offensif, surtout exprimé à domicile.

À la Beaujoire, les Nantais ont globalement proposé de bonnes choses cette saison et ont su, heureusement, prendre des points. Aux deux victoires face à Nîmes (2-1) puis contre Brest (3-1), s’ajoute un match nul dans le classique face à Saint-Étienne où les Nantais, menés de deux buts, ont su revenir au score (2-2). Malgré une défaite sèche face au PSG (0-3), il y a aussi eu du bon, surtout en première mi-temps. Kader Bamba s’est montré toujours aussi précieux en joker, avec deux réalisations après être sorti du banc, face à Brest puis à Lorient. Ludovic Blas, qui a eu du mal sur les premiers matchs de la saison, retrouve peu à peu son niveau avec des prestations récentes convaincantes, ponctuées par deux buts sur ses trois derniers matchs.

 

L'étincelle Kolo Muani. Et s'il ne fallait pas chercher bien loin pour trouver l'attaquant tant recherché ? Fort d’un très bon prêt du côté de Boulogne, “RKM” a impressionné sur le front de l’attaque. Il en est même devenu le tube de ce début de saison. À un poste d’avant-centre, où les échecs se sont enchaînés ces dernières années, il a su mettre en quelques matchs tous les supporters nantais d’accord. Après deux buts refusés par la VAR à Monaco, puis face à Saint-Étienne pour des hors-jeu bien légers, l’attaquant formé à Nantes a enfin ouvert son compteur en Ligue 1 face à Brest. Son activité débordante impressionne : capable de décrocher, de prendre la profondeur et de dribbler, Kolo Muani se révèle peu à peu être un attaquant complet. Appelé en sélection espoirs depuis le mois d’octobre, le natif de Bondy a même inscrit son premier but lundi face à la Suisse. Si le jeune Canari continue à ce niveau-là, il devrait même participer à l’Euro Espoirs en 2021.

 

Alban Lafont, en route pour (enfin) confirmer ?

Après une saison mitigée, tachée par de nombreuses erreurs de concentration évitables, le jeune portier nantais réalise un bon début de saison. Plus de concentration, moins de boulettes, Lafont a enfin trouvé une constance dans ses performances. Malgré une défense souvent revisitée, il a réussi à sauver plusieurs fois les Nantais comme face à Nîmes ou encore à Lorient. En sélection espoirs, Lafont a aussi la confiance du coach Sylvain Ripoll et enchaîne depuis un an les titularisations. En octobre dernier, le gardien prêté par la Fiorentina confiait lors d’une vidéo instagram, ne pas savoir de quoi allait être fait son avenir. Et il le sait bien, s'il veut convaincre les dirigeants nantais de lever l’option d’achat de 7 millions d’euros à la fin de la saison et de rester à Nantes, là où il se sent “bien”, Lafont va devoir faire mieux que la saison passée. Pour l’instant, c’est réussi, mais la route est encore longue.