Dans les buissons, J5 : La belle série nantaise se poursuit face à Vendenheim
Dans les buissons, J5 : La belle série nantaise se poursuit face à Vendenheim
Féminines
Dans les buissons, J5 : La belle série nantaise se poursuit face à Vendenheim
Un huis clos, un adversaire en difficulté au classement, et une victoire devenue nécessaire pour reprendre la tête du championnat à la suite des résultats de la veille, tout était réuni pour le fameux match piège. Le souvenir de quelques déconvenues à domicile la saison passée face à certaines équipes présumées plus faibles était également présent. Après un début de rencontre peu rassurant, Anaïs Ribeyra et ses partenaires ont su débloquer la situation pour ensuite se rendre la partie un peu plus simple. Une preuve supplémentaire du nouveau caractère affiché par cette équipe et une victoire une nouvelle fois convaincante.
Fabrice Harcouet
12 octobre 2020

Ce dimanche après-midi, pour cette probable dernière rencontre disputée à la Jonelière avant de s’installer au stade Marcel Saupin, le FC Nantes affrontait Vendenheim, glorieuse institution du football féminin français, en difficulté au classement dans le groupe A.
Tanguy Fétiveau effectuait trois changements dans son onze de départ. Claire Micheneau prenait place en défense centrale et obligeait Pauline Dhaeyer à se décaler sur le côté droit de la défense en remplacement d’Élodie Dinglor. Leïla Peneau, mise au repos à la suite d’une légère blessure, était suppléée par Margaux Bueno dans l’axe du milieu de terrain. Et pour finir, Amandine Béché réintégrait l’alignement dans son couloir droit, en lieu et place de Roseline Eloissaint.


Composition en première mi-temps : 4-2-3-1
Szemik
Dhaeyer, Micheneau, Lorgeré (cap.), Hoarau
Bueno, Le Moguedec
Béché, Pian, Goutard
Ribeyra

Les vingt premières minutes de la rencontre seront délicates pour les coéquipières de Charlotte Lorgeré. Face à des Fédinoises bien regroupées, venues pour défendre, et sur un malentendu, espérer un contre, les Nantaises se montrent peu inspirées et installent une domination stérile. Peu de mouvements, peu de transitions rapides, le jeu mis en place est soit trop latéral, soit trop direct avec de longs ballons en direction des attaquantes. Quelques petites situations animent un peu la rencontre, notamment sur coups de pied arrêtés (6’, 9’), mais c’est trop peu pour réellement inquiéter une formation alsacienne bien organisée défensivement.
L’absence de Leïla Peneau se fait ressentir, tant par sa vision du jeu que par sa capacité à casser les lignes et à trouver la passe juste.
Toutefois, la lumière va finir par apparaître. A la suite d’un petit ballon lobé de Mélany Goutard sur le côté gauche, Anaïs Ribeyra récupère le cuir après l’intervention ratée de la défenseure adverse, repique vers l’axe, et arme un missile de l’extérieur de la surface qui finira sa course dans la lucarne gauche de Pauline Hurbain (22’). Un but qui ressemble à celui que la buteuse nantaise avait inscrit lors du match amical face au Havre à Argentan. Un but, surtout, qui débloque une situation qui commençait à devenir délicate.
Un quart d’heure plus tard, Amandine Béché obtient un très bon coup-franc à l’entrée de la surface de réparation. Alors que le public amassé derrière les grillages de la Jonelière et la défense de Vendenheim s’attendent à une frappe directe, Margaux Bueno choisit subtilement une passe à ras de terre en direction d’Anaïs Ribeyra, située plein axe, qui reprend victorieusement et double la mise (37’). Une sixième réalisation en quatre matchs disputés pour la numéro 14 et la confirmation qu’elle sera un atout majeur tout au long de cette saison.
La mi-temps s’achèvera sur ce score de 2 à 0, avec des Ligériennes qui ne concèdent rien défensivement et qui ont débloqué la situation offensivement avec talent et malice.


Composition en deuxième mi-temps : 4-2-3-1
Szemik
Dhaeyer (Gagnet 78’), Micheneau, Lorgeré (cap.), Hoarau
Bueno, Le Moguedec
Béché, Pian (Eloissaint 68’), Goutard
Ribeyra (Jeudy 68’)

Le scénario du match et l’usure physique font en sorte que la seconde période se montre beaucoup plus animée des deux côtés du terrain.
Les joueuses de Tanguy Fétiveau, plus libérées, multiplient les actions offensives face à une défense fédinoise qui laisse beaucoup plus d’espaces.
A la suite d’un débordement d’Amandine Béché sur son côté droit et d’un centre en retrait, Julie Pian se retrouve en bonne position et arme une frappe puissante repoussée par la gardienne (55’).
Cinq minutes plus tard, à la suite d’une action côté gauche, le ballon parvient à Anaïs Ribeyra, qui peut frapper, mais préfère donner un caviar à Julie Pian dans l’axe, qui se décale d’un petit dribble et conclut du pied droit pour le troisième but (61’).
La cause semble entendue, mais les Alsaciennes se décident enfin à aller visiter la moitié de terrain adverse. Les joueuses de Nicolas Both se montrent même dangereuses à trois reprises, mais trouvent sur leur route une Kinga Szemik très solide et auteure de trois belles parades (66’, 73’, 89’).
Mélany Goutard aura l’opportunité ensuite d’inscrire un doublé à la suite de deux corners, mais ses deux frappes du droit termineront leurs courses juste à côté des montants adverses (75’, 87’).
La fin de match est animée par les entrées en jeu remarquées d’Aurélie Gagnet, Roseline Eloissaint et Sherly Jeudy.
La première, de retour de blessure, a démontré en 15 minutes de temps de jeu tout le bien qu’elle pourrait apporter sur le côté droit de la défense.
La seconde a multiplié les débordements dans le couloir droit et aurait pu se montrer décisive avec un peu plus de justesse.
La troisième a inscrit le quatrième but en étant à la réception d’une passe en retrait consécutive à une magnifique percussion d’Amandine Béché (90’).
4-0, score final. Cinq victoires consécutives, une place de leader, Anaïs Ribeyra et Julie Pian dans le Top 5 des meilleures buteuses du groupe A, tout va bien pour l’instant pour les féminines du FC Nantes. La confiance est présente avant d’aborder les trois prochaines rencontres. Des duels au sommet avec Orléans, Saint-Malo et Lille qui permettront de mesurer avec plus de précision les ambitions nantaises et d’observer le classement avec plus de clarté.
Premier rendez-vous samedi 17 octobre à 18h00 dans le Loiret.


La joueuse à retenir

Anaïs Ribeyra. Deux buts et une passe décisive, voilà pour les statistiques. Mais son influence est bien plus importante. Son association avec Julie Pian est une belle trouvaille et une vraie réussite. Capable de participer au jeu comme de se faire oublier, de jouer en pivot comme de prendre la profondeur, la numéro 14 possède des caractéristiques très complètes. Sans oublier bien sûr une frappe de balle magnifique et un mental de guerrière. Elle est incontournable et irrésistible en ce début de saison.


Les autres matchs

Lens – Orléans : 1-2
Brest – Saint-Malo : 1-2
La Roche – Nancy : 1-0
Metz – Saint-Maur : 3-0
Strasbourg – Lille : Reporté (Covid-19)