Dans le vestiaire, J8 : FC Nantes – Toulouse Football Club
Dans le vestiaire, J8 : FC Nantes – Toulouse Football Club
Féminines
Dans le vestiaire, J8 : FC Nantes – Toulouse Football Club
Weekend important pour les Nantaises. Le rebond collectif attendu la semaine passée à Issy est arrivé sous la forme d’un précieux match nul et vierge. Face aux Violettes ce dimanche à 15h à la Jonelière, il s’agira désormais de retrouver le chemin des filets, après deux matchs sans marquer, et surtout celui de la victoire. Les Jaunes et Vertes restent en effet sur un seul succès lors des quatre dernières rencontres, ainsi que sur deux défaites consécutives à domicile. La venue de Toulouse, relégable avant la tenue de cette huitième journée du groupe A, doit permettre de réenclencher la marche en avant. Une possible bonne opération au classement est à ce prix.
Fabrice Harcouet
03 November 2019

Le match :

C’est une première opposition en compétition officielle pour ces deux équipes. Toutefois, les deux formations se sont déjà affrontées le samedi 31 août à Cognac, à l’occasion d’un match amical remporté 4-0 par les joueuses de Tanguy Fétiveau.
Cependant, plus de deux mois après, aucune leçon n’est à retenir de ce match tant le contexte est différent.
Rodez s’étant imposé 2-0 ce samedi après-midi face à la Roche-sur-Yon en match avancé, les partenaires d’Anaïs Messager reculent à la quatrième place provisoire du classement du groupe A. Une victoire face aux joueuses d’Emilie Gonssollin devient presque impérative afin de continuer à regarder vers le haut.
Dans leur quête du maintien en D2F, les Toulousaines, quant à elles, sont à la recherche de points, alors que les deux équipes qui les précèdent au classement, Saint-Maur et Albi, s’affrontent ce dimanche.
Gros enjeu donc à la Jonelière.


La forme :

Côté toulousain : Excepté la saison passée avec un exercice achevé à la dixième place, les Violettes sont plutôt habituées à jouer les premiers rôles en D2F. Elles ont même régulièrement évolué dans l’élite jusqu’à la saison 2012-2013. C’est donc un club historique du football féminin français que les Nantaises vont rencontrer ce dimanche.
Cependant, cette saison a mal démarré pour les joueuses de la ville rose. Deux matchs nuls seulement pour cinq défaites. Et notamment, trois claques reçues face à Issy (0-5), Montauban (1-6) et lors de la dernière journée face à La Roche-sur-Yon (5-1).
Au classement, cela donne une onzième place avec cinq buts marqués pour vingt-deux encaissés.
Les Toulousaines ont concédé onze buts lors des deux derniers matchs et voudront probablement, en premier lieu, fermer la boutique à la Jonelière.
Mais attention, probablement en raison d’un manque de confiance, les résultats ne récompensent pas une amélioration dans le contenu des matchs. Avec le retour d’un peu de réussite, cela pourrait peut-être basculer dans le bon sens pour les partenaires de Charlotte Verdier.

Côté nantais : La période actuelle n’est pas simple sur le plan comptable. Une seule victoire en quatre matchs, deux défaites évitables à domicile, des joueuses offensives qui ne marquent plus, le constat est implacable.
Il faut espérer que le très bon partage des points ramené d’Issy a procuré une bonne dose de confiance aux coéquipières de l’exemplaire Mélodie Carré.
Face aux difficultés, la réponse doit obligatoirement être collective. Défensivement, afin de concéder moins d’occasions. Et offensivement, mieux construire, accompagner plus afin que les solutions soient plus nombreuses. En procédant ainsi, l’efficacité devrait suivre.
A noter les absences de trois joueuses offensives pour cette rencontre. Leïla Peneau, Amandine Béché et Julie Pian ont en effet été convoquées par la sélectionneuse de l’Equipe de France U19, Sonia Haziraj. En compagnie de leurs coéquipières, les trois pépites nantaises affronteront la Belgique à deux reprises à Clairefontaine les 5 et 7 novembre prochains.


La joueuse nantaise à suivre :

Claire Guillard. La numéro neuf nantaise a déjà inscrit cinq buts dans ce championnat. Seulement, ceux-ci ont été marqués lors des trois premières journées, et depuis, c’est le silence. Cela correspond évidemment aux récentes difficultés offensives des Jaunes et Vertes.
Son apport reste utile et intéressant, mais elle doit retrouver son efficacité. Pour cela, il faudrait également qu’elle se retrouve moins isolée dans son rôle de pivot. Les soutiens doivent être plus proches, et les solutions autour d’elle plus nombreuses.
Avec une meilleure construction et moins de précipitation, il faudrait permettre à l’avant-centre de se retrouver plus régulièrement dans la surface de réparation, et moins à la création.
Grâce à son intelligence et son sens du jeu, il est certain qu’alors, les filets se remettront à trembler.


Le groupe toulousain :

Verdier, Barth – Burtin, Buscaylet, Chirat, Larrivée, Lissarre, Louge, Rattin, Rouzies – Badr Bassem, Blanchard, Furio, Garcia, Manuel, Mehadji, Mouly, Rougé – Diop, Laborde, Prat, Riquelme


Le groupe nantais :

Carré, Malbo – Diaz, Dinglor, Lhotelier, Louis-Joseph, Manceau, Messager, Micheneau – Baldé, Gathrat, Goutard, Le Moguedec, Le Moing, Arragon-Pervier, Volard – Douet, Guillard


Les autres rencontres du groupe A :

Rodez – La Roche : 2-0
Orléans – Brest
Saint-Maur – Albi
Issy – Saint-Malo
Bergerac – Montauban


Allez Nantes !