Dans le vestiaire, J7 : FCN - SRFC
Dans le vestiaire, J7 : FCN - SRFC
L'équipe Première
Dans le vestiaire, J7 : FCN - SRFC
On enchaine ! Place à la traditionnelle « journée en semaine post-trêve internationale » pour l’ensemble des clubs de Ligue 1. Le FC Nantes ne dérogera pas à la règle. Défaits à la Meinau ce vendredi, les hommes de Christian Gourcuff doivent vite se remettre dans le bain, car ce n’est pas une partie de plaisir qui les attend aujourd’hui. En face se présente le Stade Rennais, solide 4e du championnat à l’aube de ce derby breton. Une rencontre placée sous haute tension qui pourrait bien avoir une grande influence sur la suite de la saison… d’un côté comme de l’autre.
Elliott Bureau
25 septembre 2019

Le Match

On l’attend tous les ans ! Le derby breton reprend ses droits ce soir à Beaujoire, amenant avec lui son lot de pression et de nervosité au Stade Louis Fonteneau. Malgré une programmation discutable – un mercredi à 19h – un public d’environ 27.000 spectateurs est attendu dans l’antre jaune-et-verte pour ce match en semaine. Pour cause, si l’on met de côté la rivalité évidente entre les deux formations bretonnes, Stade Rennais et FC Nantes pointent respectivement aux 4eet 7eplaces du championnat de France. Séparés de seulement un point, les deux clubs pourraient bien prendre leur envol en cas de succès ce week-end face à leur meilleur voisin.

 

La Forme

Côté nantais : Invaincus à la Beaujoire cette saison (2 victoires – 1 nul – 0 buts encaissés), les nantais seront attendus au tournant ce soir sur leur pelouse. Toutefois, le moral, au beau fixe la semaine dernière, a certainement pris un coup vendredi dernier. Rattrapés puis vaincus par le Racing Club de Strasbourg ce Week-end, les nantais ont laissé filer 3 points qu’ils auraient dû ramener s’ils n’avaient pas été aussi amorphes en seconde période. Une déconvenue qui met fin à la série de 4 matchs sans défaites qui avait permis aux hommes de Christian Gourcuff de se hisser sur le podium de Ligue 1. Si le résultat est décevant, il pourrait tout de même permettre aux nantais d’éviter d’aborder ce derby avec un excès de confiance souvent dangereux dans ce type de rencontre…

 

Côté rennais : Vainqueurs de leurs 3 premiers matchs de championnat (Montpellier, Paris, Strasbourg), les rouges-et-noirs ont légèrement rechuté ces dernières semaines. La défaite à domicile face à l’OGC Nice a refroidi les hommes de Julien Stéphan qui ont enchaîné par 3 matchs nuls d’abord à Brest (0-0), puis contre le Celtic et le LOSC au Roazhon Park la semaine dernière. La confiance accumulée en août a certainement pris un coup, et l’enchaînement des matchs devrait commencer à se faire sentir. Joutes européennes obligent, le Stade Rennais aborde ce derby avec 3 matchs joués lors des 12 derniers jours. Une donnée qui pourrait bien se faire sentir en fin de rencontre où les nantais devraient pouvoir faire parler leur fraîcheur. Messieurs, quitte à ne pas être européen, autant que ça serve ! 

 

Dernières confrontations 

Le calvaire. C’est un certain sentiment de honte qui s’empare de nous au moment d’évoquer cette triste série. Le FC Nantes n’a plus battu le Stade Rennais à domicile depuis le 15 janvier 2005. Auparavant, jamais les rouges-et-noirs ne s’étaient imposés à la Beaujoire depuis l’inauguration du stade en 1984. Tout cela doit cesser et au plus vite pour éviter un 11ematch sans victoires à domicile contre le voisin rennais. L’an dernier, le SRFC avait remporté les deux dernières rencontres face aux hommes de Vahid Halilhodzic après avoir concédé un match nul au Roazhon Park, 1-1 sur un but d’Emiliano Sala.

 

Les groupes :

Côté nantais : C’est un groupe classique convoqué par Christian Gourcuff pour ce 43ederby breton au Stade de la Beaujoire. Hormis Marcus Coco, seul Charles Traoré manque à l’appel. En conséquence, Dennis Appiah devrait honorer sa première titularisation sur le côté droit de la défense nantaise, à l’opposé de Fabio. Thomas Basila fait son entrée dans le groupe, mais c’est bien l’axe Pallois - Girotto qui sera chargé de résister aux offensives rennaises. Depuis le départ de Valentin Rongier, Christian Gourcuff continue de faire confiance à son milieu Abeïd – Touré derrière la ligne de trois (Simon, Louza, Blas). Enfin, Kalifa Coulibaly, sans réelle concurrence à son poste, sera bien titularisé à la pointe de l’attaque jaune-et-verte.

Le groupe :Lafont, Olliero - Appiah, Basila, Fabio, Girotto, Pallois, Wagué - Abeïd, Benavente, Blas, Krhin, Louza, Moutoussamy, Touré - Bamba, Simon, Coulibaly. 

Composition probable : Lafont – Fabio, Pallois, Girotto, Appiah – Abeïd, Touré – Simon, Louza, Blas – Coulibaly.

 

Côté rennais : 20 joueurs présents côté rennais. Pas d’absence de marque pour Julien Stéphan qui devrait, on l’imagine, présenter un 4-4-2 ce soir à la Beaujoire. Buteur face au LOSC, Adrien Hunou risque d’être reconduit aux côtés de Niang. Sur les côtés, la recrue Raphinha pourrait occuper le couloir gauche en confrontation directe avec Appiah. À l’opposée, Benjamin Bourigeaud trouvera Fabio sur son chemin. Dans l’axe, la pépite Eduardo Camavinga sera probablement associée à Clément Grenier devant une défense Morel, Gnagnon, Da Silva, Traoré. 

Le groupe : Mendy, Salin - Da Silva, Nyamsi, Morel, Maouassa, Gnagnon, Traoré, Gelin - Grenier, Martin, Léa Siliki, Bourigeaud, Camavinga, Tait - Del Castillo, Niang, Raphinha, Siebatcheu, Hunou.

Composition probable : Mendy – Morel, Gnagnon, Da Silva, Traoré – Bourigeaud, Camavinga, Grenier, Raphinha – Niang, Hunou