Dans le vestiaire, J2 : AS Nancy Lorraine – FC Nantes
Dans le vestiaire, J2 : AS Nancy Lorraine – FC Nantes
Féminines
Dans le vestiaire, J2 : AS Nancy Lorraine – FC Nantes
Les voyages continuent pour les joueuses de Tanguy Fétiveau. Après une victoire face à Lens lors de l’ouverture du championnat, les Nantaises effectuent un deuxième déplacement consécutif et affrontent Nancy ce dimanche à 15h sur la pelouse synthétique du stade Marcel Picot 2. L’objectif sera de confirmer ce premier succès, tout en continuant à monter en puissance dans le jeu proposé et à parfaire les automatismes.
Fabrice Harcouet
13 septembre 2020

Le match :

En s’imposant en Artois la semaine passée, les coéquipières de la capitaine Charlotte Lorgeré ont confirmé leurs excellentes dispositions lors des rencontres disputées à l’extérieur. Le bilan est impressionnant, avec depuis le début de la saison dernière, sept victoires pour deux matchs nuls, et 21 buts inscrits pour seulement deux encaissés. L’équipe se montre particulièrement solide loin de ses bases, et paradoxalement, plus libérée dans le domaine offensif. Afin de valider l’objectif de montée en D1 Arkema à la fin de la saison, les Ligériennes devront continuer d’afficher cette concentration et cette attitude.
Les Nancéiennes, quant à elles, restent sur un exercice 2019/2020 satisfaisant, bien qu’inachevé. Au sein d’un groupe B au niveau élevé, les joueuses de Maxime Vautrin ont terminé à une belle cinquième place.
Pour sa septième saison consécutive en D2F, le club a toutefois connu une intersaison agitée avec un mercato très mouvementé. L’effectif a été totalement renouvelé. Une douzaine de joueuses, pour la plupart titulaires, sont parties. En contrepartie, un recrutement intelligent a été effectué, avec l’apport de quelques éléments d’expérience connaissant le niveau D2.
En reconstruction, les partenaires de Nora Coton-Pelagie vont probablement monter en puissance au fur et à mesure de la saison et espèrent surprendre dans un groupe A très homogène.


La forme :

Côté nancéien : Le championnat a débuté par un naufrage en terres bretonnes. Les coéquipières de la gardienne suisse Laura Droz se sont en effet inclinées lourdement (4-0) sur le terrain de Saint-Malo. Une déconvenue surprenante tant les matchs de préparation (quatre victoires et deux défaites) avaient apporté des motifs d’espoir pour les joueuses de Meurthe-et-Moselle.
Nul doute que la capitaine Laura Blanchard et ses partenaires voudront afficher plus d’intensité et de détermination pour leur première rencontre à domicile. Les joueuses de Tanguy Fétiveau devront donc se montrer attentives face à une équipe nancéienne revancharde.

Côté nantais : Après des matchs de préparation convaincants, les Ligériennes ont réussi leur entame de championnat en s’imposant (2-0) face à Lens. Cependant, tout n’a pas été parfait, ce qui est tout à fait logique pour un début de saison, et les partenaires de Leïla Peneau devront augmenter le rythme dès le début du match et conserver leur concentration tout au long de la rencontre afin d’espérer un nouveau succès à l’extérieur.
De ce que l’on observe pour le moment, on peut noter l’apport indéniable des nouvelles recrues arrivées cet été, en termes d’expérience, de détermination et d’efficacité. Une vraie valeur ajoutée par rapport à l’effectif de la saison passée.
Il était d’ailleurs possible de craindre l’absence prolongée d’Anaïs Ribeyra à la suite de sa blessure en seconde période face à Lens dimanche dernier. Elle a déjà démontré toute son importance au sein du collectif nantais, et sa perte aurait pu porter un coup fatal aux ambitions de montée au sein de l’élite. Heureusement, la buteuse, aux soins toute la semaine, est finalement présente dans le groupe.
Aurélie Gagnet, quant à elle, sera absente plusieurs semaines à la suite de sa blessure au genou.


La joueuse nantaise à suivre :

Avec un but et une magnifique passe décisive, Julie Pian a été impliquée sur les deux buts inscrits face à Lens dimanche dernier. Dans le 4-2-3-1 plus offensif utilisé pour l’instant cette saison par Tanguy Fétiveau, elle évolue dans le rôle d’attaquante au soutien direct d’Anaïs Ribeyra. Dans ce dispositif, elle peut être le chaînon qui manquait à l’animation offensive la saison passée. Derrière elle, la récupération du ballon et la création du jeu sont assurées par Anaele Le Moguedec et Leïla Peneau. À sa droite, Amandine Béché apporte sa percussion et ses débordements. À sa gauche, Mélany Goutard démontre à chaque fois tout son abattage et sa combativité. À la pointe de l’attaque, Anaïs Ribeyra déstabilise les défenses grâce à la qualité de ses appels et son sens du but.
Julie Pian est au centre de toute cette animation et se retrouve comme un poisson dans l’eau. Elle peut mettre à profit la qualité de ses déplacements, sa vision du jeu et son souci du collectif. Son efficacité devant le but au niveau D2 est encore perfectible, mais son potentiel est réellement très intéressant. C’est à elle désormais de le démontrer avec le plus de régularité possible.


Le groupe nancéien :

Droz, Fernandez – Bekhada, Chappe, Deguy, Fasel, Lega, Noël – Blanchard, Corno, Coton-Pelagie, Dumont, Odwrot, Poirel, Taissi, Diop Yally – Abdou, Clément, Diakhaté, Estevez, Goumeziane, Mabomba


Le groupe nantais :

Carré, Szemik – Allice, Dinglor, Dhaeyer, Hoarau, Lorgeré, Micheneau – Bueno, Jeudy, Le Moguedec, Peneau, Pian – Béché, Eloissaint, Goutard, Ribeyra


Les autres rencontres du groupe A :

Saint-Malo – Lille
Metz – Lens
Saint-Maur – Brest
Vendenheim – Strasbourg
Orléans – La Roche


Allez Nantes !