Coup d'œil sur les anciens Nantais : Adrien Trebel continue sur sa lancée
L'équipe Première
Coup d'œil sur les anciens Nantais : Adrien Trebel continue sur sa lancée
Nelson Thomas | 08/04/2021

Waldemar Kita fêtait hier ses 5000 jours à la tête du FC Nantes. Durant cette période nombre de joueurs sont passés par le club. Partis en héros ou dans l’indifférence générale, plusieurs d’entre eux ont disputé une rencontre dans leur nouveau club ce week-end. La Maison Jaune s'est intéressé à cinq d’entre eux.

Il y a deux semaines Adrien Trébel avait illuminé la rencontre entre Anderlecht et Zulte Waregem. Ses trois passes décisives avaient permis aux siens de l’emporter 4-1. Sa performance de ce week-end n’a pas été aussi flamboyante mais le club entrainé par Vincent Kompany a infligé le même score à Antwerp. L’ancien milieu de la Beaujoire n’a, cette fois, délivré « qu’une » seule passe décisive. A la 62e minute, alors que son équipe menait déjà 1-0, Trébel a frappé un corner au deuxième poteau où Murillo, libre de tout marquage, a poussé la balle fond des filets. Grâce à cette victoire les Mauves se classent 4e et derniers qualifié pour les playoffs.

Thomasson rassure Strasbourg

Lui aussi s’appelle Adrien, lui aussi se rangent parmi les milieux manieurs de ballons, lui aussi a été performant ce week-end. Adrien Thomasson s’est mis en avant contre Bordeaux ce dimanche. Déstabilisé par Mexer, il a provoqué le pénalty à l’origine du troisième but strasbourgeois à la 30e (Ajorque). Coupable de relâchement Strasbourg s’est fait peur en laissant les Girondins revenir à 3-2. Ils n’ont malgré tout jamais su recoller et les efforts de l’ancien joueur d’Evian n’y sont pas étrangers. Il pointe d’ailleurs à la 3e place des joueus qui effectuent le plus de contre-pressing dans les cinq grands championnats.

Un but de plus pour Sergio Oliveira

Coéquipier de Thomasson lors de son court passage sur les bords de l’Erdre, Sergio Oliveira était alors un illustre inconnu pour la plupart des supporters. Le joueur a pris une autre dimension depuis son doublé contre la Juventus avec Porto en huitième de finale de la Ligue des Champions. Samedi, sans faire un match extraordinaire le milieu portugais a répondu présent en ouvrant le score sur pénalty à la 49e minute (son 12e but en championnat). Remplacé par Conceiçao fils à la 78e, c’est du banc qu’il a vu ses coéquipiers arracher la victoire à la dernière minute (2-1). Les Dragons restent deuxièmes à 8 points du Sporting.

Loïs Diony le super-sub

Comme Oliveira on avait oublié que Loïs Diony était passé par Nantes. Il officie aujourd’hui chez le voisin angevin. Remplaçant au début de la rencontre contre Montpellier dimanche l’ancien attaquant de Dijon est rentré à la 65e minute à la place d’Amadou. Alors que son équipe est mené 1-0 il permet à Angers d’égaliser quelques minutes après son apparition sur la pelouse. D’une déviation de la tête mal appréciée par Hilton il lance Bahoken qui n’a plus qu’à ajuster Omlin. 1-1 score final, ce résultat a fait mal aux deux équipes en vue de la lutte à la 5e place.

Quentin Braat se montre

A l’image de ce qu’a vécu Diony au FC Nantes, Quentin Braat n’a jamais eu sa chance au club. Sans même avoir porté le maillot jaune et vert en pro il a rejoint Niort en 2019. Samedi le portier a été un grand artisan du nul arraché par son équipe face à Clermont, alors deuxième de Ligue 2. Doublure de Mathieu Michel il a profité de la blessure de ce dernier pour se mettre en évidence dans les cages niortaises en repoussant les assauts Clermontois. Aucune des deux équipes n’a réussi à trouver la faille et le tableau d’affichage est resté vierge. Les Chamois stagnent dans le ventre mou du classement.