Bilan poste par poste. Les attaquants : une saison décevante à tous niveaux.
Bilan poste par poste. Les attaquants : une saison décevante à tous niveaux.
L'équipe Première
Bilan poste par poste. Les attaquants : une saison décevante à tous niveaux.
Suite et fin de la série de La Maison Jaune sur le bilan poste par poste de la saison 2019 / 2020. Cette fois, retour sur la prestation des attaquants, qui ont déçu à tout point de vue.
Max Drodelot
27 juillet 2020

Point faible : des attaquants pas au niveau 

 

Kalifa Coulibaly - Après une saison correcte l’an passé (huit buts en trente-deux matchs), Coulibaly a largement déçu cette saison. Cette dernière avait pourtant bien débuté pour lui avec trois buts lors des six premiers matchs, respectivement face à Amiens (3ème journée), Reims (5ème journée) puis à Strasbourg (6ème journée). C’est ensuite le néant pour l'international malien : un seul but sur les seize matchs suivants toutes compétitions confondues. Une période de disette qui lui fait perdre sa place de titulaire lors de la seconde partie de saison. Coulibaly ne rentre alors en jeu que lors de trois matchs, Gourcuff lui préférant même parfois l’ailier Simon en pointe de l’attaque, un profil pourtant opposé à celui de Coulibaly, montrant bien les limites de l’intégration du malien dans la tactique mise en place par l’entraîneur breton. Son profil ressemblant plus à celui d’un attaquant pivot, Coulibaly et son 1 m 97 a effectivement eu du mal à s’adapter au jeu à plat ultra mobile de l’équipe cette saison. L’attaquant n’a pas non plus réussi à convaincre dans un domaine où sa taille aurait dû être un atout : les duels aériens. Lorsque les Nantais se sont adaptés au profil de pivot de Coulibaly et ont tenté d’allonger le jeu avec de longs ballons sur lui, il s’est souvent montré en difficulté pour récupérer et garder le ballon, freinant la progression du jeu nantais. En attaque aussi, Coulibaly n'a pas su profiter de sa grande taille pour faire la différence et ne compte qu'un seul but de la tête, face à Amiens sur corner. Maladroit autant avec ses pieds que de la tête, Coulibaly a signé une saison assez médiocre. Preuve de son échec, la titularisation de Simon, pourtant pas un avant-centre de formation, a rendu le FC Nantes bien plus dangereux. 

Renaud Emond - Arrivé lors du mercato d’hiver, il était l’attaquant tant attendu qui devait récupérer la place vacante laissée par Sala. Décrit comme un renard des surfaces parfois maladroit mais surtout combatif, Emond n’a pas démontré grand chose depuis sa signature. Tout avait pourtant bien commencé pour le belge : dix jours après son arrivée, Emond marque son premier but et réduit l'écart face à l’Olympique Lyonnais en coupe de france en coupant de la tête au premier poteau un centre de Simon. Un but qui n’empêchera pas la défaite de nos Nantais, s’inclinant quatre buts à trois. Un but qui restera malheureusement anecdotique, Emond ne trouvant plus le chemin des filets par la suite. L’adaptation au système de jeu de Gourcuff a aussi été difficile pour le belge, bien trop discret sur le terrain. Devant les mauvaises performances de Coulibaly, on attendait pourtant de lui une meilleure et rapide adaptation, son profil convenant bien plus que celui du malien à l’animation offensive nantaise. Mais que ce soit au niveau du pressing ou des appels de balle, tout a été insuffisant. Emond s’est aussi montré très maladroit devant le but, ratant par exemple l’égalisation en fin de match face au Paris Saint-Germain à la Beaujoire d’une reprise trop molle à bout portant. L’arrêt du championnat n’a pas non plus aidé à l’intégration du joueur, le belge n’ayant pu disputer que six matchs de championnat, dont seulement trois en tant que titulaire. 

 

Point positif : du talent sur le banc ?

 

Elie Youan - S'il n'y a globalement pas grand chose de positif à tirer de la saison des attaquants nantais, un des rares motifs de satisfaction est la performance d'Elie Youan lors de ses premiers matchs avec l’équipe pro. Pour sa première titularisation, le jeune attaquant formé au club inscrit son premier but en pro face au Paris FC, sur un service de son ami du centre de formation, Imran Louza, comme un symbole. Cinq jours plus tôt, Youan était entré en jeu face à Monaco en Ligue 1. Très remuant, le jeune attaquant avait buté en fin de match sur un très bon Lecomte et avait ainsi raté le but égalisateur de peu. On se prêtait alors à croire qu'enfin un attaquant formé au club allait pouvoir s'installer et briller en équipe première. Mais malgré des débuts prometteurs, son niveau est encore trop juste pour la Ligue 1. Titularisé deux fois en championnat, à Bordeaux puis à Paris, Youan n’a pas su peser sur le match et l’équipe a sombré collectivement à chaque fois.  Au total, Youan n'a compté que cinq apparitions en Ligue 1, dont deux en tant que titulaire. 

 

Pour la saison prochaine

 

Kalifa Coulibaly - L’attaquant malien fait partie des joueurs disposant d’un bon de sortie au FC Nantes. Coulibaly n’a plus rien à prouver chez les Canaris et a d’ores et déjà fait son temps ici. En cas d’offre convaincante, il ne sera sûrement pas retenu par la direction qui cherche au contraire à recruter un nouvel avant-centre. Si Gourcuff préférerait un attaquant compatible à son collectif, la direction quant à elle souhaiterait davantage attirer un "nom". Pour autant, au vu de l’exigence du système nantais et les échecs de Coulibaly et, dans une moindre mesure, celui d'Emond, il serait préférable que l’attaquant choisi par la direction soit aussi compatible à la tactique de Gourcuff, auquel cas le FC Nantes pourrait se diriger vers un énième échec en attaque. 

Renaud Emond - Après des débuts écourtés suite à l’arrêt du championnat, Emond n’a pas encore vraiment eu le temps de s’adapter à l’équipe. Bien que présentant des lacunes criantes, il faut encore lui laisser un peu de temps avant de pouvoir le qualifier de “flop” ou non. Recruté en janvier dernier dernier pour une somme comprise entre trois et quatre millions d’euros, un départ du belge n’est pas à l’ordre du jour et il est probable de le voir évoluer sous les couleurs nantaises la saison prochaine. Sa blessure au mollet juste avant le confinement est maintenant derière lui et une longue phase de préparation pourrait lui être bénéfique au niveau de l'intégration. Reste à savoir si Emond sera capable d'élever son niveau de jeu et de réussir à s'imposer sur le front de l'attaque. Réponse la saison prochaine. 

Elie Youan - Avec l’arrivée prévue d’un nouvel attaquant, l’avenir de Youan est encore un peu bouché au sein de l’équipe première. À 21 ans, un prêt pourrait peut-être s’avérer judicieux, surtout si Youan ne gagne pas en temps de jeu cette saison. On espère tout de même le voir davantage à l'oeuvre chez les pros.  

 

Verdict : encore et toujours le même problème à Nantes pour les attaquants. 

 

Le FC Nantes est à nouveau retombé dans ses travers en ce qui concerne les attaquants. Coulibaly puis Emond n’ont rien démontré cette saison, trop maladroits et mal à l’aise dans l’organisation offensive de Gourcuff. Malgré la qualité technique de Simon, Bamba ou Blas, aucun des deux attaquants n'a su en profiter pour s'imposer sur le front de l'attaque nantaise. Un nouvel attaquant est donc attendu de toute urgence au FC Nantes, un refrain qui revient inlassablement depuis quelques années ...