Bilan poste par poste. Les ailiers : du très bon mais toujours de grosses inconnues
Bilan poste par poste. Les ailiers : du très bon mais toujours de grosses inconnues
L'équipe Première
Bilan poste par poste. Les ailiers : du très bon mais toujours de grosses inconnues
Cinquième épisode de la saison poste par poste du FC Nantes. Focus sur la saison 2019-2020 des ailiers nantais.
Colin Revault
25 juillet 2020

Points positifs : un nouveau leader offensif et une belle surprise

 

Moses Simon - Avec le statut de meilleur buteur (huit réalisations) et de meilleur passeur (sept offrandes) du club toutes compétitions confondues, il est difficile de trouver des reproches à faire à l’apport offensif de Moses Simon cette saison. La situation est plutôt simple : en à peine une saison, l’ailier gauche nigérian s’est incontestablement imposé comme le leader de l’attaque nantaise, qui en avait bien besoin.

Arrivé en prêt tardivement sur le marché des transferts, il n’a pas mis longtemps à prendre ses marques. Apparu pour la première fois à Amiens lors de la troisième journée, il a permis, en marquant en fin de match, la victoire des siens (2-1). Beaucoup se méfiaient, après Bammou, Thomsen ou Alégué, eux aussi buteurs lors de leur première apparition en Ligue 1, mais l’ailier arrivé en provenance de Levante a bien par la suite, confirmé les espoirs placés en lui.

De sa première partie de saison, seront notamment retenus : son activité incessante vers l’avant, son but victorieux face à Nice (une nouvelle fois en fin de match), et bien sûr son triplé en Coupe de la Ligue face à la frêle défense du Paris FC. À la mi-saison, l’ailier nigérian confirmait son apport à l'équipe en portant l’attaque nantaise à bouts de bras … ou plutôt de jambes, faisant de sa vitesse un atout remarquable.

En 2020, Moses Simon s’est montré encore plus important dans le dispositif de Christian Gourcuff. En tant qu’ailier, il a été omniprésent dans son couloir et a servi plusieurs passes décisives à ses coéquipiers d’attaque (Ludovic Blas et Kalifa Coulibaly notamment). Il a également été efficace au point de provoquer plusieurs buts contre son camp adverses. Le technicien breton a ensuite tenté une nouvelle formule en plaçant le joueur nigérian en pointe, avec réussite. Moses Simon a inscrit trois buts en trois matchs consécutifs (Rennes, PSG, Dijon) et s‘est placé comme l’épouvantail de la saison nantaise. Après une telle saison, son achat définitif se devait d’être acté par le club, et c’est chose faite. Le joueur n’appartient plus à Levante mais bel et bien au FC Nantes.

Kader Bamba - C’est sans doute la satisfaction la plus inattendue de la saison. Kader Bamba, 26 ans, semblait trop âgé pour se révéler au premier plan. Finalement, il a été le sauveur de l’attaque nantaise sur certains matchs. Après une bonne saison au sein de la réserve, l’ancien joueur du Mans a confirmé en Ligue 1. Ses entrées en jeu remarquées ont à plusieurs reprises donné un nouveau souffle à l’équipe. Il est le Nantais qui a le plus dribblé cette saison, et de loin. Le joueur né à Sarcelles a disputé 30 matchs toutes compétitions confondues, inscrivant un but et délivrant trois passes décisives. Son grand match face à l’Olympique de Marseille, où il a notamment inscrit un bijou, a été indéniablement un moment fort de la saison nantaise.

Après être passé dans différents clubs sans avoir réussi à s’imposer, il semble avoir trouvé un peu plus de sérénité et de stabilité chez les Canaris. Il lui manque encore de la constance dans ses performances, mais lorsqu'il est à son meilleur niveau, il est redoutable.

 

Points négatifs : encore trop d’incertitudes

 

Cristian Benavente - C’est sans doute la grande déception du mercato estival des Canaris. Même si les attentes demeuraient prudentes pour le milieu péruvien, prêté par le club égyptien des Pyramids FC, ce dernier n'a été que trop rarement vu. En effet, ayant très peu joué et n’ayant pas illuminé le terrain sur ses quelques apparitions, il est difficile de savoir, après une saison passée en France, ce que vaut Cristian Benavente. Sur ses 13 matchs disputés toutes compétitions confondues dont 12 en championnat, il ne compte que quatre titularisations, avec une seule passe décisive au compteur.

Entré à plusieurs reprises dans le rôle d’ailier, il a aussi évolué en meneur de jeu, voire en second attaquant. Trop peu de temps de jeu et trop de postes différents pour s’habituer au sein de son nouveau club ? Sans doute. Mais une chose est sûre : le joueur n’aura pas marqué les esprits des Nantais.

Anthony Limbombe - On avait débuté la saison 2019-2020 avec un vague souvenir de la recrue la plus chère de l’histoire du FC Nantes. Après une saison largement en-dessous de l’attente suscitée, il était reparti en Belgique, en prêt au Standard de Liège. A la mi-saison, le voilà de retour, blessé, dans une équipe qui n’a, en principe, pas tellement besoin d’un ailier supplémentaire, Moses Simon et Kader Bamba faisant largement le travail.

Finalement, le jouer dispute quatre matchs, profitant de la blessure du joueur nigérian. Titulaire sur le côté gauche face à l’OM, il marque un but. Il enchaînera avec une deuxième titularisation contre Lille, sur le côté droit de l’attaque cette fois. Les quelques apparitions du milieu belge en 2020 semblent être d’un meilleur acabit que celles de la saison précédente.

Marcus Coco - Beaucoup en avaient fait leur chouchou à son arrivée à Nantes. L’ancien Guingampais est arrivé sur les bords de l’Erdre avec un sacré statut à défendre, et a amené dans son porte-bagages son pote Ludovic Blas. L’international espoirs français devait être celui qui allait transformer l’attaque nantaise, le joueur phare de l’équipe. Il aurait dû confirmer suite à son explosion en Bretagne mais … ligaments croisés, tu connais.

Verdict

 

Le bilan des ailiers nantais est mitigé. Les recrues les plus chères ne brillent pas ou ne jouent pas, quand un joueur prêté ainsi qu’un sortant de la réserve livrent des prestations prometteuses. Si l’équipe a enfin pu disposer de bons éléments sur le côté de l’attaque, le manque de profondeur du banc est inquiétant. Hormis Kader Bamba, qui n’a manqué qu’un seul match, aucun joueur n’a été présent dans le groupe tout au long de la saison, ce qui explique les problèmes offensifs sur certaines rencontres.

Cependant, il faut reconnaître la bonne saison de Moses Simon, qui a été de loin le leader offensif de l’équipe, et dont l’avenir appartient désormais au FC Nantes. Concernant Anthony Limbombe, les quelques espoirs entre-aperçus lors de son retour, notamment contre Marseille, peuvent laisser espérer des jours meilleurs pour le joueur à 11 millions. Cristian Benavente est la véritable déception de la saison, et finit l’exercice aussi inconnu qu’il est arrivé.

Pour la saison prochaine

 

Pas de vrai recrutement à signaler pour le moment … ou presque. La prolongation de Moses Simon sonne comme un véritable soulagement. L’ailier nigérian va pouvoir rester et essaiera sans doute de continuer à dynamiser l’attaque nantaise.

S'il surfe sur la vague de ses dernières apparitions, Anthony Limbombe pourrait montrer un bien meilleur visage que celui qu'il a dévoilé jusqu'à maintenant. Il pourrait alors montrer sa véritable valeur.

La place de Kader Bamba dans la hiérarchie va sans doute dépendre du mercato, et des performances de Marcus Coco. Le retour de l’ancien-Guingampais, buteur en amical contre Nyon, est énormément attendu. Malheureusement, la nouvelle de son contrôle positif au coronavirus n’arrange rien. Souhaitons-lui un bon rétablissement, et espérons le revoir vite.