Aurélien Soufaché : "En prenant plus de temps, je pourrais aller plus haut"
Aurélien Soufaché : "En prenant plus de temps, je pourrais aller plus haut"
Interview
Aurélien Soufaché : "En prenant plus de temps, je pourrais aller plus haut"
Alors qu'il a quitté le club cet été, Aurélien Soufaché, ancien milieu défensif des U19, a accepté de revenir sur ses 4 années au FC Nantes : son parcours, la philosophie nantaise, Imran Louza... Il se confie pour la maison Jaune !
Louis Le Guirinec
14 October 2019

Pour commencer, peux-tu te présenter et nous parler des grandes lignes de tes 4 années au FC Nantes ? 

Tout d’abord je voulais vous remercier de m’avoir contacté. Cela fait toujours plaisir de voir des personnes de son ancien club revenir vers vous. Donc Aurélien Soufaché, j’ai 19 ans, je suis né dans le centre Bretagne où j’ai donc toujours vécu. Avant Nantes, j’ai commencé le football à l’âge de 5 ans à Bréhan, une petite commune, puis j’ai été repéré par la GSI Pontivy à l’âge de 9 ans, âge où j’ai donc rejoint ce club. À l’âge de 13 ans, et sur deux années, j’étais au pôle espoir Bretagne où j’étais capitaine de ma génération. J’ai aussi connu la sélection Bretagne avant d’arriver à Nantes. Tout ce cursus m’a donc permis d’être d’abord invité sur une journée par le FC Nantes. Test concluant puisque j’avais signé dans ce club qui représentait beaucoup pour moi. Je suis donc arrivé en U16 au FC Nantes, j’y suis resté 4 ans. J’ai connu, appris, progressé dans de très nombreux domaines grâce à tous les entraîneurs que j’ai pu avoir, tous ceux qui travaillent au club ainsi que grâce à mes coéquipiers que j’ai pu avoir.

J’ai connu différents championnats, que ce soit le championnat Élite en U16 aux championnats nationaux en U17 et U19, tous été enrichissant pour moi. En U19, nous avons même réussi à terminer 1er de notre groupe. Malheureusement, nous avons perdu face à Montpellier en demi-finale des playoffs... J’ai aussi connu la gambardella sur deux années, une coupe qui restera assez mitigée pour ma part au vu de mon peu de  temps de jeu sur les deux parcours en coupe, je ne compte seulement qu'un match et une entrée en jeu. A certains moments, c’était dur de voir ses potes jouer et de ne pas rentrer (ou de ne pas jouer), mais c’est le foot, c’est comme ça. Il faut persévérer et surtout se remettre en question pour connaître la raison de la non sélection, de la non titularisation ou de la non entrée en jeu, pour pouvoir progresser et tout de même avancer.

Tu as donc fait le choix de revenir en Bretagne cet été ! Un choix du coeur ?

Oui effectivement, c’est un choix du cœur mais mûrement réfléchi de revenir en Bretagne, par chez moi.
J’ai su que le FC Nantes ne souhaitait pas continuer avec moi en avril, mais je le sentais aussi de par mes performances qui n’ont pas été bonnes sur cette 4ème année, je ne peux m’en prendre qu’à moi même. Malgré le fait que je m’y attendais quand même un peu, c’est tout de même dur à encaisser. Mais je pense que j’ai pris la décision positivement et que, voilà, je n’avais pas peut-être pas le niveau requis pour aller plus haut à l’instant T mais qu’avec différentes étapes, en prenant plus de temps, je pourrais aller plus haut. Concernant les clubs intéressés à moi, je n’en avais pas beaucoup malgré le fait que mon agent, mais aussi le FC Nantes, aient mis pas mal de choses en place. Ça été un nouveau coup dur puisque très sincèrement, je voulais retrouver un club professionnel dans un premier temps, mais je n’ai eu aucune proposition de club professionnel, alors il a fallu se réorienter sur un niveau inférieur. Et l’occasion du Stade Pontivyen s’est présentée, un club qui m’a vraiment voulu : le discours et le projet m’ont plu, l’environnement était favorable à ce que je revienne par chez moi, tout était réuni finalement pour que je revienne à côté de chez moi, donc je suis content d’avoir fait ce choix.

Quels liens gardes-tu avec le FC Nantes ?

Je suis toujours les actus du FC Nantes que ce soit pour les jeunes via Instagram mais aussi celles des pros, j’ai vu que ça tournait bien pour toutes les catégories donc c’est que le club travaille toujours très bien. J’ai également encore des contacts avec certains joueurs notamment avec Anthony Robin (équipe réserve), gardien avec qui je m’entendais particulièrement bien, ça me permet d’avoir toujours des liens. Je n'ai pas envie d’oublier ce que j’ai vécu au club donc j’essaye de garder contact même si j’ai pris un chemin différent du leur.

Depuis quelques mois, on reproche au club de ne pas faire assez jouer ses jeunes (notamment sous Halilodzic), un sujet moins d'actualité depuis la prise de pouvoir de Gourcuff mais qui fait toujours parler ! Partages-tu cet avis ?

Oui, même quand j’étais à Nantes, ce sujet a toujours été d’actualité, mais c’est la philosophie du club qui est comme ça, il ne faut pas griller les étapes non plus. Mais c’est sur qu’étant joueur de catégories jeunes, l’envie est réelle de vouloir aller au moins s’entraîner en pro mais il faut patienter. Après en suivant les actus de cette année, on peut voir que sur les entraînements, j’ai l’impression que pas mal de jeunes viennent assez régulièrement s’entraîner avec le groupe pro. On a pu voir également que la chance avait été donnée à Imran et Kader cette année, chance qu’ils ont su saisir, espérons que d’autres joueurs fassent de même.

D'ailleurs, cette saison, la plupart des supporters nantais découvrent un certain Imran Louza, que tu as cotoyé lors de la saison 2017-2018. Peux-tu nous parler un peu de lui ?

Imran, la personne est vraiment top et le joueur est très fort. Ça m’arrive de lui envoyer un message après ses matches. J’ai pu jouer toute une saison avec lui, notamment au milieu de terrain et j’ai pu apprendre de lui aussi. Depuis que je suis à Nantes, on a toujours parlé de lui comme l’un des "cracks" de la génération 99, et ça s’est confirmé : il a toujours un coup d’avance, il a un sacré caractère. Il aime pas perdre, c’est un mauvais perdant, un peu comme moi, mais je pense que c’est ce qu’il faut pour faire une carrière de très haut niveau. Je suis très content pour lui, de ce qui lui arrive, à lui et Kader de confirmer sur le long terme.

Toujours selon toi, quel joueur devons-nous attendre rapidement avec le groupe professionnel ? 

Ayant joué également une saison avec Thomas Basila et l’ayant vu jouer son premier match professionnel face à l’Olympique Lyonnais (12/04/19, victoire 2-1 des Nantais) où il avait été très serein et très bon, pour moi, il serait le prochain à avoir sa chance en pro, je lui le souhaite en tous cas.

Revenons-en à toi, tu as rejoint le Stade Pontivyen en National 3 cet été, avec l'objectif de retrouver une structure professionnelle ?

Alors oui effectivement, j’ai rejoint le Stade Pontivyen en N3.  J’y travaille dans l’administratif donc à présent je sais ce qu’est le monde du travail. Je travaille également avec les jeunes sur les entraînements et compétitions (U6-U7/U12-U13/U16-U17.) Footballistiquement, je suis content de notre début de saison, je me sens très bien dans l’équipe, dans le club. Je pense que cette étape m’est nécessaire pour pouvoir aller plus haut, puisqu’à Nantes je n’ai eu aucun match en sénior. Me concernant, j’ai été titulaire à chaque match, que ce soit en championnat ou en coupe, en jouant les matches entiers donc je suis content, il faut que ça continue comme cela. Après oui, effectivement, j’ai des ambitions élevées qui j’espère me feront aller au plus haut niveau, mais les étapes doivent être prises les unes après les autres pour ne pas se griller. Je suis confiant donc maintenant à moi de faire le travail en y mettant tous les ingrédients pour réussir au plus haut niveau sur le long terme.

Pour finir qu'est ce que l'on peut te souhaiter pour la suite ?

Une très bonne santé puisque c’est ce qu’il y a de plus important à mes yeux. Grand merci à vous. Et à bientôt !