Aurélie Gagnet s'est engagée au FC Nantes
Aurélie Gagnet s'est engagée au FC Nantes
Féminines
Aurélie Gagnet s'est engagée au FC Nantes
Le mercato se poursuit au sein du club nantais. La défenseure latérale, récemment promue dans l’élite avec Le Havre, rejoint les Jaune et Verte pour la saison prochaine. Un recrutement ciblé et ambitieux afin de renforcer un poste en manque de spécialistes.
Fabrice Harcouet
20 May 2020

Native de Dreux et âgée de 25 ans, Aurélie Gagnet a été formée à Montpellier où elle évolue jusqu’en 2013. Dans l’Hérault, elle devient triple championne de France dans la catégorie U19 et dispute également ses premières rencontres en D1 Féminine.
Internationale française dans les catégories U16, U19 et U20, la polyvalente latérale compte 20 sélections et a remporté le championnat d’Europe U19 en 2013. L’année suivante, elle termine à la troisième place de la Coupe du Monde U20 en compagnie de joueuses comme Griedge M’Bock, Kadidiatou Diani ou Eve Périsset.
Aurélie Gagnet rejoint ensuite les États-Unis, plus particulièrement le Kansas pour y poursuivre ses études tout en évoluant avec les Jayhawks dans le championnat universitaire.
À son retour en France en 2018, elle signe au Havre Athletic Club et y passe deux saisons. Titulaire à part entière, elle dispute 38 rencontres et participe activement à la montée du HAC au sein de l’élite au terme de la saison 2019/2020.


Tout comme Kinga Szemik, nouvelle recrue au FC Nantes, passée elle aussi par le championnat universitaire américain, Aurélie Gagnet amène avec elle une force mentale et une dimension physique supérieure qui feront un bien fou à la défense nantaise.
Polyvalente sur tous les postes de la base arrière, son petit gabarit et ses aptitudes lui offrent une prédisposition pour le rôle de latérale, notamment à droite. Solide défensivement, endurante, rapide et déterminée, elle n’hésite pas à se projeter vers l’avant et à combiner avec les joueuses offensives.
Un vrai profil de latérale moderne qui manque tant à l’effectif actuel et qui permettra d’assurer un meilleur soutien et un meilleur équilibre collectif.


Son arrivée comble en effet une vraie lacune. La saison passée, à l’exception d’Yvonne Leuko, arrivée pendant le mercato d’hiver, et qui était une vraie latérale de métier, toutes les joueuses ayant évolué dans les couloirs défensifs étaient des joueuses n’évoluant pas à leur poste naturel.
Audrey Lhotelier est une milieu de terrain côté droit qui a été obligée de reculer d’un cran. Julia Louis-Joseph a subi le même sort côté gauche. Roxane Manceau, quant à elle, joue dans l’axe de la défense, et la jeune Hillary Diaz est une milieu défensive de formation. Toutes ont dû se décaler à un poste bien particulier qui demande des qualités spécifiques, et cela a engendré des errances régulières et coûteuses.
Le recrutement d’Aurélie Gagnet est donc ciblé et a pour but de régler ce problème.
Son profil et son expérience apportent une réelle plus-value à l’effectif de Tanguy Fétiveau.


Bienvenue Aurélie !


Crédits photos : Instagram @rel_dog